Une nouvelle Histoire à Mayol

Montpellier a fait déjouer Toulon sur sa propre pelouse ce Samedi. Après un des matchs les plus abouti de cette saison, les Montpelliérains reviennent dans l’Hérault avec le sourire, et l’espoir d’une qualification pour les barrages (18-21).

Ce n’est peut être pas la meilleure saison ni le meilleur moment pour cela, mais Montpellier a écrit une nouvelle ligne de sa jeune Histoire en terres Toulonnaises. Après cette victoire convaincante face à l’Union Bordeaux Bègles il y a deux semaines (37-10), les Cistes se relancent un peu dans la course aux play-offs, tout en faisant couler la Rade dans des profondeurs inhabituelles du classement. Le couteau entre les dents, le MHR savait que ce déplacement serait crucial. Il ne s’agissait en aucun cas de reproduire le scénario de la Coupe d’Europe sur cette même pelouse. Malgré deux armadas de notre championnat, le spectacle en début de match n’était pas au rendez vous. En effet, nous ressentions deux équipes crispées, en manque de confiance surtout coté Montpellier. Cela profitait donc au RCT qui ne se privait pas de mettre la main sur le ballon et de tenter. Un jeu traditionnel en percussion faisait reculer la ligne defensive des Cistes. Un coup à moi, un coup à toi, c’était en réalité les approximations qui nous donnaient un score nul et vierge. Les locaux ont fini par concrétiser peu avant la demi heure de jeu en marquant deux essais coup sur coup. Le premier par Van der Merwe en force, puis le second par Webb depuis leur moitié de terrain (12-0). En deux minutes, Montpellier avait marqué le pas. Heureusement, dans la foulée de ces deux coups de massue, un turn-over a profité aux visiteurs qui ont pris le temps de faire un décalage pour envoyer Vincent Martin dans l’en-but. Un score pas franchement mauvais à la pause après une première période qui a mis du temps à se mettre en route (15-7).

Avec de nombreux changements effectués par Patrice Collazo, le XV de la Rade reprenait le jeu avec beaucoup d’intentions. Cette fois ci, pour Montpellier, pas question de reculer. Après s’être installés dans le camp des Toulonnais, les Montpelliérains ont envoyé Du Plessis aplatir sous la confusion. Suite à un long visionnage de la vidéo, l’arbitre de cette rencontre permettait au MHR de revenir à seulement une longueur (15-14). Le RCT reprenait alors de suite un peu d’avance (18-14), mais l’on sentait que le coup à jouer pour Montpellier était parfait. Les locaux se mettaient alors bien trop souvent à la faute, et les changements effectués par Vern Cotter ont porté leurs fruits. A dix minutes du terme, l’essai de la victoire est venu récompenser le gros travail des avants. Sur un lancement, Reilhac surgit pour aider Immelman et aller marquer le troisième essai montpelliérain (18-21). Si l’on pensait alors à une grosse pression toulonnaise désormais, ce fut alors totalement l’inverse qui se produisait. Les Cistes conservaient le ballon, tentaient, et enchainaient les phases de jeu. Sur la sirène, le MHR ramène quatre points capitaux pour espérer renaitre de ses cendres dans la course à la qualification.

De Toulon, Quentin Jacquet

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s