Partage des points entre voisins

Sur une pelouse compliquée, Montpellier est parvenu à rattraper le Nîmes Olympique au score (1-1). Un match tendu qui se termine par un point chacun, qui permet au MHSC de retrouver sa cinquième place au classement.

L’enfer leur était promis, et on ne s’y est pas trompé. Devant un stade comble de haine et de passion, les Montpelliérains pénétraient alors sur une pelouse hostile, pour un derby savoureux. Savoureux en réalité, ce n’est pas tout à fait le premier abord que nous avons eu. En effet, le défenseur central nîmois Landré s’est chargé de faire exploser la cocotte minute dès la deuxième minute de jeu. Sous pression, les Pailladins ont été dépassés par un corner qui a fait mouche. La pire entame possible dans une rencontre à enjeu sportif et régional. Dos au mur, Montpellier allait devoir relever la tête devant une enceinte désormais galvanisée par des joueurs de Nîmes pressants, justes dans le jeu. Les Hommes de Michel Der Zakarian comptaient sur un jeu bien plus direct, par manque de présence au milieu de terrain. Conséquence logique de la confrontation des deux systèmes tactiques. Les deux attaquants que sont Delort Et Laborde n’ont rien lâché, mais le NO imposait pour le moment une parfaite maitrise de son match, tout en poussant pour réaliser le break. Les Pailladins sortiront la tête de l’eau aux alentours de la demi heure de jeu, profitant de locaux un peu émoussés par leur entame brillante. Florent Mollet avait alors plus d’espace pour animer l’attaque, mais la pelouse empêchait beaucoup de produire quelque chose de cohérent et fluide. A la pause, ce n’était alors pas un moindre mal de repartir avec un retard d’un seul but sous la furie nîmoise (1-0).

Pourtant, la deuxième mi temps ne pouvait pas plus mal démarrer. Après un choc en fin de première période, Suarez a été contraint de laisser sa place à Sambia dans son couloir. Un casse tête pour Michel Der Zakarian qui n’avait pas besoin de ces changements forcés pour tenter de guider son équipe dans l’avancée. Là aussi, Nîmes entamait fort. Deux frappes limpides ont mis à contribution Benjamin Lecomte d’entrée de jeu, histoire de se remettre dans l’ambiance. Les malheurs montpelliérains ne s’arrêtaient pas ici, avec l’obligation pour Mollet de céder sa place, touché au genou. Un choix payant de faire rentrer Skuletic finalement, qui a apporté beaucoup plus de poids sur les défenseurs centraux du Nîmes Olympique. La tactique du MHSC a également été réajustée. En passant à quatre joueurs derrière, le tacticien Héraultais s’est donné plus de possibilité au milieu de terrain. Les Montpelliérains se sont réveillés lorsqu’ils ont alors frôlé le break en faveur de Nîmes. Un hors jeu flagrant est venu couper la ferveur du stade qui s’était encore une fois soulevée, à l’heure de jeu. Fatigués, les locaux subissaient, et Montpellier jouait enfin des mouvements qui ressemblaient à du Football. Par deux fois ils ont mis le feu à la défense Gardoise, puis la troisième fut la bonne. Andy Delort s’est chargé de déposer un lob au fond des cages, au départ annoncé hors jeu (1-1). Tout cela à la 74e minute. Tout un symbole. Les dix dernières minutes ont alors mis de la folie, en allant d’un but à l’autre. C’est même Montpellier qui a bien mieux fini, avec un ultime tête qui obligea Bernardoni à réaliser la parade de cette rencontre. Les Montpelliérains reviennent donc dans l’Hérault avec un point mérité dans un derby rempli de fusion.

De Nîmes, Quentin Jacquet

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s