L’exploit était pourtant en route

Le MHR s’est incliné de peu sur la pelouse de La Rochelle ce Samedi (27-25). Avec une équipe plutôt remaniée, Vern Cotter n’est pas parvenu à tenir une victoire qui se dessinait en tant que coup parfait.

Une fois n’est pas coutume, Montpellier a de nouveau délaissé, dans les ultimes minutes à la Rochelle, un succès qui lui tendait pourtant les bras. Un éternel recommencement qui met encore un peu plus en péril, une potentielle place qualificative pour les barrages. Après la désillusion en Coupe d’Europe, les Cistes ne relèvent toujours pas la tête. Les premières minutes de la rencontre en disaient pourtant long sur ce qu’allait attendre Montpellier. Un jeu propre et percutant qui bougeait la défense des Cistes. Un véritable problème qui s’est confirmé en mêlée, durant lesquelles les Héraultais ont totalement subi la puissance des locaux, emportés par les 16 000 personnes du stade. Contre le cours de la rencontre, c’est bien le MHR qui inscrivait alors le premier essai. Efficaces dans la relance, tout en ne concédant aucun point, les hommes de Vern Cotter ont ouvert la marque par Immelman, bien servi sur le petit coté par Paillaugue (0-5). L’indiscipline était toujours bien présente en revanche. Comme à Edimbourg le week end dernier, Montpellier mettait ses fautes à répétition, entrainant un carton jaune contre Le Devedec. Dans la foulée, les Rochelais en ont profité pour prendre l’avantage par la puissance du pack (7-5). L’orage ne s’arrêtait pas ici. Encore indisciplinés, les Montpelliérains voyaient Brennan prendre un nouveau carton jaune. A treize sur le terrain, le MHR n’a pas fait le poids (12-5). Heureusement, la domination locale restait assez stérile, et Montpellier tentait d’exploiter cela. Après une pénalité du buteur Héraultais, c’est sur la sirène que Serfontein envoyait les siens en tête aux vestiaires (12-15). Un joli coup après quarante premières minutes passées dans le dur.

Revigorés, les joueurs du MHR ont alors pris goût à bouger cette défense de La Rochelle. Quelques instants après la pause, l’arme offensive des montpelliérains s’est mise en marche pour envoyer Jacques Du Plessis utiliser sa puissance pour creuser l’écart (12-22). Le coup sentait relativement bon. Enfin, il fallait se méfier des ces Rochelais comme le lait sur le feu. Plus efficaces qu’en première période, les mouvements des locaux percutaient bien plus la défense Héraultaise, qui encaissait un nouvel essai à l’approche de l’heure de jeu (20-22). Le duel était alors bien plus équilibré, et Montpellier se voyait parfaitement réaliser un coup sur l’Atlantique mérité (20-25). Avec les changements, Vern Cotter pensait alors pouvoir tenir un succès à l’extérieur qui échappe au MHR depuis trop de temps. Mais encore une fois, les Montpelliérains ont plié sous la puissance de Rochelais déterminés à arracher la victoire. Après avoir longuement subi, Montpellier a fini par craquer sous la pression, à cinq petites minutes de la fin (27-25). Une courte défaite qui ne va pas arranger les affaires montpelliéraines dans l’optique de la sixième place.

De La Rochelle, Quentin Jacquet

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s