Un début d’année compliqué

Montpellier n’a pas trouvé les armes nécessaires pour enfin connaitre la victoire en 2019. A Dijon, la partage des points reste au final logique entre les deux formations, qui ont manqué de réalisme devant les cages (1-1). Le MHSC cale.

C’est la période de l’année tant redoutée, et nous sommes en plein dedans. Le froid hivernal fait souvent défaut à certaines formations qui impressionnent depuis le début de championnat. Les hommes de Michel Der Zakarian commencent eux aussi à connaitre des moments plus durs et moins plaisants. Pourtant, cette rencontre à Dijon était parfaite pour se relancer, après deux défaites consécutives. Ce n’est pas faute d’avoir poser le pied sur le ballon. Si les Dijonnais tentaient d’aboutir en contre, c’est bien le MHSC qui rythmait le jeu. A la baguette, Florent Mollet, qui retrouvait sa place de titulaire derrière les attaquants, dictait un jeu Héraultais qui n’était pas loin de faire mouche. Défensivement parlant, les Montpelliérains étaient appliqués, comptant sur un Benjamin Lecomte bien décidé à ne rien laisser passer. Après un poteau pour le MHSC, c’est durant le dernier quart d’heure de la première période que tout s’est accéléré. Malheureusement, notre gardien n’était pas le seul à briller. Sur trois occasions franches, Bobby Allain s’est illustré de bien belle manière, empêchant Montpellier d’ouvrir la marque. Dominateurs mais accrochés par cette inefficacité, les Pailladins rentraient aux vestiaires avec un sentiment d’avoir manqué quelque chose (0-0).

Ce sentiment s’est vite confirmé, dix minutes après le retour sur la pelouse. Nous sentions que le repos a fait beaucoup de bien aux joueurs d’Antoine Kombouaré. Une succession de passes pour finir sur une belle frappe enroulée de Saïd, permettaient alors aux locaux de célébrer le premier but de cette rencontre, après avoir longtemps souffert (1-0). Vexé de cela, Montpellier n’a pas tardé à se remettre dans le droit chemin. Très actif, le secteur offensif a permis à Damien Le Tallec d’égaliser. Sur un centre de Delort, le milieu de terrain est complètement délaissé au second poteau (1-1). La partie s’emballait, et les occasions s’enchaînaient des deux cotés. Malgré les envies montpelliéraines, ce furent bien les joueurs du DFCO qui étaient désormais plus dangereux, voire proches de prendre l’avantage dans cette partie. A plusieurs reprises, les locaux répondaient aux occasions des Héraultais, sans que les gardiens ne vacillent. Au final, c’est un bon résultat pour Dijon, tandis que Montpellier restait dans la déception. En effet, les Pailladins auraient pu tuer cette rencontre, mais ils ont manqué de réalisme. Un point de pris qui fera tout de même du bien avant d’aller du coté de Rennes, formation en grande forme.

De Dijon, Quentin Jacquet

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s