Montpellier s’ouvre une finale

En s’imposant largement devant les anglais de Newcastle (45-8), le MHR s’est donné le droit de disputer une rencontre décisive à Edimbourg, dans une semaine. La qualification se jouera donc en Ecosse.

Ces deux semaines de Coupe d’Europe sont peut être plus importantes que les autres à Montpellier. La coupure faite avec le championnat était nécessaire pour tenter d’oublier un Top 14 dans le dur. En plus de cela, les Montpelliérains étaient toujours en vie pour une qualification en quart de finale. Mais le danger avait prévenu. Les Falcons ont tenté de faire déjouer cette équipe de Montpellier qui a pris le match par le bon bout. C’est après un quart d’heure assez stérile dans le jeu, que les locaux ont enfin trouvé la faille. Mettant les Anglais plusieurs fois à la faute, les hommes de Vern Cotter ont poussé dans les cinq mètres, avant de décaler à Nagusa sur son aile pour inscrire le premier essai de la partie (5-0). Suite à cette ouverture de la marque, les visiteurs ont tenté de renverser la vapeur. C’était alors au tour de Montpellier de subir la puissance des joueurs de Newcastle (5-3). Une fois l’orage passé, le MHR a retrouvé le sens de l’en-but. Le surnombre a parfaitement été exploité pour envoyer Reilhac creuser l’écart avant la pause (12-3). Comme à son habitude, Montpellier montrait un visage dominateur mais poussif, sans encaisser.

L’essai du bonus n’était alors plus très loin. Pour cela il fallait avant tout corriger les petites erreurs qui empêchaient de pouvoir être serein. Les Héraultais ont donc opté pour la méthode traditionnelle. Les avants du MHR ont pu faire gouter les saveurs d’un jeu puissant, pilonnant toute la défense de Newcastle pour permettre à Willemse de confirmer qu’il a le statut et sa place en équipe de France (19-3). La partie était alors loin d’être terminée. Plus libérés, les Cistes ont retrouvé une dynamique plaisante à voir, tout en esquivant les attaques franches des adversaires. Sur une énième mêlée proche de la zone de vérité, Ruan Pienaar choisi le petit coté pour décaler Immelman dans l’angle (26-3). Ce premier match décisif tournait alors à la correction, avec un bonus offensif déjà assuré d’être empoché. Le staff montpelliérain en a alors profité pour faire quelques changements qui ont entretenu cette dynamique. Agressifs, les Montpelliérains ont construit ce succès de bout en bout, à l’image de Van Rensburg et Immelman, auteur de deux nouveaux essais pour aboutir à un Samedi rêvé (38-3). Avant d’encaisser un essai anecdotique des Anglais, c’est Ruffenach qui a scellé un septième essai dans cette rencontre (45-8). Enfin un match parfaitement abouti par le MHR, qui ira donc à Edimbourg remonté comme une pendule, bien déterminé à prouver qu’une place en quart de finale ne serait pas volée.

Quentin Jacquet

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s