Les Pailladins paient leur infériorité

Nantes est venu à bout du MHSC ce Mardi soir (2-0). Les visiteurs se sont rendus le match compliqué trop rapidement en encaissant un carton rouge dès la vingtième minute. C’est une deuxième défaite consécutive en 2019 pour Montpellier.

Andy Delort l’avait pourtant bien expliqué après la rencontre à Saint-Gratien. Malgré la défaite en Coupe de France, la véritable désillusion aurait été, pour lui, à Nantes. Au final, ces quelques paroles se sont avérées vraies au terme d’un match passé esseulé en attaque. Son compère habituel, Gaëtan Laborde a écopé d’un carton rouge pour une semelle trop appuyée dans un duel anodin. Les ambitions étaient pourtant bonnes. Avec un bon début de match, Montpellier montrait une certaine agressivité, et Junior Sambia se muait parfaitement dans le role de meneur de jeu. Le FCN a alors repris un peu le contrôle du ballon, peu avant le tournant donc de ce match. En infériorité numérique, Michel Der Zakarian a pesté de longues minutes auprès du quatrième arbitre, sans que la sentence ne puisse être changée. Au ralenti, on voit que l’engagement de l’attaquant Héraultais est bien trop franc. Les Canaris avaient donc l’entière possession, face à un bloc regroupé et compact. Le match se transformait petit à petit en 5-3-1, avec un Delort qui tentait de récupérer des miettes envoyées par une défense sérieuse. En subissant, Montpellier a fait le dos rond pour ne pas encaisser d’occasion franche jusqu’au repos. Et c’était déjà très bien.

La seconde période a démarré comme la fin de la première. Nous assistions toujours à une attaque défense dans cette rencontre. Le MHSC commençait déjà à montrer des signes de fatigue, mais les duels défensifs tournaient toujours à l’avantage de notre équipe. A l’heure de jeu, le coach nantais a effectué ses premiers changements, voyant que sa formation n’arrivait pas à faire sauter le verrou Héraultais. Sur un corner pailladin deux minutes après, le contre a été exploité par l’armada jaune pour envoyer Waris en duel fatidique face à Lecomte (1-0). Après cette ouverture du score, Montpellier a tenté de relever la tête, car désormais, la défense ne suffisait plus. Michel Der Zakarian entamait son coup tactique avec les entrées de Skuletic et Mollet, pour un retour quasi improbable au vu de la physionomie de la rencontre. C’est à dix minutes du terme que cette partie sera scellée par Pallois. Ce dernier profita d’une mésentente entre Lecomte et sa défense pour faire le break (2-0). Assommés, les Pailladins savaient alors qu’ils ne ramèneraient rien de ce déplacement à Nantes. Un coup dur après l’élimination en Coupe de France, qui tachera d’être gommée dès Samedi, à Dijon.

De Nantes, Quentin Jacquet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s