Finir l’année en beauté (ou presque)

Dans un peu plus de 48 heures, Montpellier se frottera aux Béarnais de la Section Paloise pour le compte de la treizième journée de Top 14. Ce sera également l’ultime rencontre pour nos joueurs de cette année civile 2018, marquée par des hauts et des bas.

1. Définitivement laver l’affront du Stade de France

On avait retrouvé là, courant Août avant ce match amical face à Béziers, des joueurs encore marqués par cette finale perdue. Dans les propos tenus par le coach, par les joueurs, cette rencontre face à Castres revenait sans cesse sur le tapis. Il faut dire aussi que l’explication d’un tel non match est difficile à trouver. D’une domination sans partage durant 26 journées, et d’une demie finale à l’image de la saison, Montpellier a sombré au Stade de France, en emportant derrière, tous les supporters qui rêvaient de voir ce bouclier arriver (enfin) dans notre ville. L’effectif a été renforcé lors de la trêve estivale, pourtant le MHR n’a pas convaincu lors des retrouvailles face au CO lors de la première journée. Il faut désormais oublier 2018, année finalement noire sur tous les tableaux, pour tenter de repartir de l’avant.

2. Trop de défaites face aux concurrents

La désillusion face à ces mêmes castrais, dès la première journée, annonçait d’ores et déjà la couleur d’une saison galère. Si la victoire face à La Rochelle a laissé l’excuse d’un faux pas concernant la précédente, le MHR allait au final ressembler à une formation remplie de doutes dans son jeu. Comme si depuis cette finale, tout s’écroulait. Mais après une terrible débâcle à Gerland (Lyon), les Cistes avaient su relever la tête. C’est en cours d’automne que, lors des grosses confrontations, la tactique et le jeu stéréotypé du MHR est parti en fumée. Même à domicile, les Montpelliérains n’arrivent plus à imposer la loi impitoyable de l’an dernier. Cela s’est vu face au Racing 92 ou Clermont, deux formations qui n’ont finalement pas eu à forcer leur talent pour se voir victorieux dans l’Hérault. C’est une réelle différence qui fait qu’aujourd’hui, le MHR se retrouve neuvième du classement.

3. Cinq victoires qui n’affirment rien

Dans ces défaites, tout n’est pas à jeter par le staff montpelliérain. Le bon présage venait également de ce match nul récupéré à Bordeaux, après un match intense et difficilement vécu par Montpellier. Mis à part cette leçon de rugby donnée face aux Toulousains (face à une formation rouge et noire largement remaniée il faut le dire), le MHR a fait respecter sa loi face aux équipes jouant habituellement le maintien. Du coté de Perpignan ou Agen, les Cistes ont fait preuve d’une partie correcte, qui restait tout de même fébrile lorsqu’il s’agissait d’être plus en gestion. Ce succès face à Toulon en championnat a également redonné le sourire au MHR avant la Champions Cup, et ça, il ne faut pas l’oublier, même si le RCT était à son époque encore plus malade dans les abysses du Top 14. Il en faudra bien plus oui, car sur les cinq victoires Héraultaises, seules deux sont contre des équipes mieux classées à l’heure actuelle.

4. Voir du positif en 2019

Et ça, il le faudra pour tout le monde. Montpellier va clore son année par la reception de Pau, qui s’avérera on l’espère positive. Mais avant tout, le MHR sait qu’il faudra réaliser une deuxième partie de championnat digne des grandes équipes pour retrouver le Top 6. Cela n’arrivera pas rapidement, mais sur la durée, Montpellier a les armes pour construire son classement, à l’image de la première place construite l’an passé. Il est difficile de jouer dans la catégorie de Toulouse ou Clermont cette saison, mais une surprise peut toujours être créée en fin de saison. Nos amis Castrais l’ont bien fait l’an dernier.

Quentin Jacquet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s