Un Boxing Day un peu raté

Les Grenoblois ont fait chuter le MHR au Stade des Alpes (17-16). Une rencontre freinée par des conditions hivernales difficiles durant laquelle les Héraultais n’auront finalement pas plus dominé les débats que ça. Montpellier reste neuvième du classement.

Une forme regagnée en Champions Cup ne signifie toujours pas flamboyance en championnat. Montpellier était attendu au tournant après cette coupure européenne, mais c’est au final une nouvelle désillusion qui s’installe dans les rangs Cistes. L’attente était importante, et les doutes ne cessent de s’installer surtout dans le jeu produit. Il faut dire aussi que les ardeurs montpelliéraines ont été rapidement calmées par la puissance des impacts (très limites) des grenoblois. Une première catastrophe pour le MHR qui perdait alors son demi de mêlée, Ruan Pienaar, dès la cinquième minute de jeu. Entré en jeu, Benoît Paillaugue s’attelait à répondre à un des buteurs les plus solides de notre championnat, Gaëtan Germain. Les deux joueurs profitaient des indisciplines des deux cotés, trop importantes pour assister à un jeu développé et plaisant à regarder (3-3 puis 6-6). Un début de rencontre un peu raté par Montpellier, mais corrigé à l’approche de la demi heure de jeu par son numéro 8 d’un soir, Jacques du Plessis. Plein de puissance, il a perforé la défense iséroise au niveau de la ligne d’en-but. L’avance était alors montpelliéraine (6-13). Enfin, pour quelques instants, puisque celle ci a été réduite à seulement deux points après un gros temps fort de Grenoble qui a longtemps travaillé devant la défense des visiteurs (11-13). Un score gentiment payé à la pause, tant les montpelliérains se retrouvaient en difficulté face à la puissance des locaux.

La dégradation des conditions était alors encore plus importante en deuxième période. Grenoble avait toujours la main sur ballon dans l’ensemble, mais Montpellier ne se montrait pas pour autant fébrile. Il était pourtant trop tôt pour parler de gestion de la rencontre coté Héraultais. Surtout lorsque l’on voit comment les isérois étaient bien plus entreprenants dans cette rencontre. C’est à l’heure de jeu que le buteur bleu ciel donnait de nouveau l’avantage à son équipe (14-13). Insistants, les montpelliérains ont permis dans la foulée à Paillaugue de reprendre le score sur une faute dans un ruck (14-16). Ces petites indisciplines marquaient bien trop le jeu, et Grenoble repassait devant pour continuer le chassé croisé sur une faute de Devergie (17-16). Emoussés, les Cistes n’auront pas su retrouver la solution pour faire sauter le verrou local, qui imposait un rude combat en défense. Un (nouveau) point de bonus empoché, mais ce sont bien des regrets qui seront ramenés à Montpellier pour les fêtes de Noël.

De Grenoble, Quentin Jacquet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s