La remontada pour une cruelle fin

Après un match où l’on sera passé par toutes les émotions, Montpellier a finalement chuté face au grand Tours (2-3). Les Héraultais avaient pourtant réussi à recoller à 2-2 après avoir accusé deux manches de retard. 

Vêtu de T-shirt bleus pour l’occasion dans la tribune des supporters, Chaban Delmas a réalisé un joli score hier en garnissant sa salle avec plus de 2000 personnes. Avec la venue d’un cador du championnat français, les Montpelliérains allaient avoir besoin de ce soutien primordial pour retrouver le chemin de la victoire. Mais encore une fois, tout ne s’est pas réellement passé comme prévu. En effet, si le MVUC a tenu tête aux Tourangeaux pendant un long moment du premier set (16-14 puis 19-21), les hommes d’Olivier Lecat se sont totalement effondrés en perdant des points trop facilement. Cela a donc profité aux visiteurs pour remporter la première manche (20-25). Sonnés par cette désillusion, les Montpelliérains n’ont pas pour autant rectifié le tir. Bien mieux placés, les joueurs de Tours donnaient alors la sensation d’être un de plus sur le terrain. La force de caractère montpelliéraine a permis de recoller au score en milieu de manche (15-16), avant de (à l’instar du set précédent) s’écrouler totalement sous la puissance des grands joueurs adverses (17-25).

C’est donc dos au mur que Montpellier a relancé la machine. Dans un Palais des Sports qui n’y croyait plus tellement, les locaux ont su trouver les armes pour faire de nouveau pencher la balance. Ce ne fut pas si simple car Tours restait en tête (15-16), mais comme les Montpelliérains, ils se sont écroulés dans le money time pour permettre au MVUC d’entretenir l’espoir (25-21). La dynamique lancée, la quatrième manche fut presque une formalité pour Montpellier, qui avait retrouvé un jeu digne des grands soirs, toujours appuyée par ses Jean Patry et Lévi Alves (15 et 19 points). Vainqueur de cette manche 25-19, l’enceinte allait trembler pour la manche décisive. 

Presque à bout de souffle, les Montpelliérains ont finalement manqué de lucidité sur les derniers smashs pour finir. En face, Tours a eu la lucidité d’attendre sa chance pour enfoncer le clou, et venir s’imposer au bout du suspense (11-15). 

Quentin Jacquet 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s