La pluie, le froid et le bonus

Dans des conditions de jeu exécrables au GGL Stadium, Montpellier s’est relancé en Champions Cup en battant Toulon (34-13). Ni le froid ni la pluie n’auront calmé la puissance Héraultaise, qui sourit enfin après une période compliquée. 

C’était bien malheur au perdant aujourd’hui. Si ces deux formations étaient programmées pour jouer les deux premières places du classement de cette poule 5, c’est tout le contraire qui se déroule actuellement. Devant, Edimbourg et Newcastle se tiennent tête, mais le MHR avait l’occasion de pointer le bout de son nez avant les deux ultimes journées. Et la galère du Dimanche ne s’arrêtait pas à la pression mise. Aujourd’hui, c’est bien un froid glacial, mélangé à une pluie battante sur 80 minutes qui auront donné du fil à retordre aux trente acteurs sur un terrain gras et imbibé d’eau. Dans les premières minutes, nous sommes tombés sur une partie déjà écrite. De nombreuses erreurs commises par les joueurs avec un ballon équivalent à une savonnette, et de nombreux coups de pieds. Pourtant, ce sont bien les Montpelliérains qui ont sonné la charge de cette rencontre. Sur une de ses premières incursions, le MHR a facilement trouvé l’espace pour engouffrer Serfontein au quart d’heure de jeu (10-3). Les Toulonnais ont tenté de sortir de nouveau de leur moitié de terrain, comme ils l’ont bien fait en début de partie, mais le choc physique en défense tournait à l’avantage de Montpellier. C’est peu avant la mi temps que nos Cistes ont doublé le score, avec un superbe essai d’Immelman grâce à sa vitesse sur son aile (15-6). Tout roulait pour le moment. 

En seconde période, Toulon n’a pas été capable de revenir avec un visage different, pour le plus grand bonheur du GGL Stadium. Les pénalités allant d’un coté à l’autre, c’est bien aux Montpelliérains qu’elles ont réussies. Dès le retour des vestiaires, le pack Héraultais a fait parler sa puissance habituelle pour emmener Giudicelli aggraver le tableau d’affichage (22-6). Il manquait ainsi un seul essai pour valider un point de bonus offensif. Bien déterminés à aller le chercher, les joueurs du MHR étaient en totale confiance dans cette rencontre, malgré des conditions toujours autant déplorables. Et cet essai attendu arriva seulement quelques minutes après le précédent. D’une superbe course de ses 22 mètres, Steyn sert Pienaar sur un plateau qui glissa pour inscrire le quatrième essai montpelliérain (29-6). Plus passés en mode gestion, les locaux se sont tout de même fait peur face à des Toulonnais qui tentaient ce qu’ils pouvaient. C’est l’ex montpelliérain Gorgodze qui redonnait un minimum d’espoir au XV de la Rade (29-13). Mais les organismes étant très fatigués, le jeu devenait de plus en plus dur. C’est au terme de cette rencontre que Montpellier inscrira un dernier essai, histoire de clôturer une superbe après midi (34-13). 

Edimbourg s’étant imposé à Newcastle (8-21), le MHR jouera probablement un premier match décisif face à ces mêmes anglais à domicile, début Janvier.

Quentin Jacquet 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s