Un réveil bien trop tardif

C’est déjà une troisième défaite à domicile pour le MHR. Face à l’ASM, solide leader de notre Top 14, les Montpelliérains ont eu tout faux, du début à la fin. Un sursaut d’orgueil dans les dernières minutes a permis d’accrocher un point de bonus inespéré (23-28). 

En seulement quelques mois, Montpellier est passé d’une équipe tant redoutée à domicile, à une bête blessée, achevée par tous les concurrents lors de leur venue. Là encore, il s’agissait d’un gros test pour une formation Héraultaise bien garnie par le retour des internationaux. Et pourtant, la mayonnaise n’a pas pris. A l’image des matchs contre Castres et le Racing, les Cistes ont montré de bonnes intentions offensives, mais se sont montrés beaucoup trop fébriles sur les occasions de Clermont. Il suffisait d’une seule percée des visiteurs, pour répondre à la possession du MHR. Lancé à pleine vitesse, Fofana allait déjà ouvrir le compteur de cette rencontre (0-7). La partition tenait encore la route, et Montpellier s’attelait à son jeu puissant. Ils ont poussé à plusieurs reprises les clermontois à la faute pour prendre l’avantage (9-7). On se disait alors que c’était un bon score à la pause, plein de confiance et d’attaque pour entamer la deuxième période. Mais encore une fois, la pression des auvergnats leur permettait de repartir aux vestiaires avec l’avantage (9-10). 

C’est bien à ce moment là que nous n’avons plus reconnu cette équipe du MHR. Les guides habituels du jeu, Pienaar et Cruden, ont enchainé les mauvaises decisions qui ont finies par sanctionner Montpellier. Sur un jeu au pied hasardeux du demi d’ouverture, alors que l’offensive était bonne, Penaud est parti de ses 22 mètres avant de déposer tout le monde et inscrire un nouvel essai (9-17). La partition clermontoise, elle, était menée à la perfection. Entre un drop et une nouvelle pénalité, l’ASM se construisait son succès face à des montpelliérains désabusés, dans le doute. Il fallait se rendre à l’évidence, cette muraille jaune était imperméable, et repoussait tous les assauts du MHR avec une agressivité positive. Preuve que le dur était bien là, les Cistes ont encaissé un carton jaune,  avant d’encaisser un essai casquette, qui aurait pu largement être évité (9-28). La déroute fut totale. C’est Guidicelli qui a sonné la révolte à quinze minutes du terme, en relançant un peu le suspense (16-28). Mais encore une fois, Clermont maitrisait et faisait craquer Montpellier. Un réveil trop tardif oui, car l’ultime essai est arrivé bien trop tard pour espérer un miracle (23-28). Tout de même, c’est déjà un petit miracle que les Montpelliérains récupèrent un point de bonus défensif aujourd’hui. 

Quentin Jacquet 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s