Un réalisme renversant

AMontpellier a renversé Monaco en fin de partie ce samedi soir (1-2), et s’adjuge ainsi la deuxième marche du podium devant Lyon et Lille. Un succès renversant mais qui en dit long sur l’incroyable première partie de saison du MHSC. 

Franchement, il y’a des soirs comme ça où tout sourit sur deux coups d’éclats. Ce sont ces soirs là qui sont souvent long à se décanter, long à espérer quelque chose. Sauf que ce soir, nos pailladins ont fait preuve d’un caractère exemplaire, qui plus est, contre Monaco, la véritable bête noire du MHSC. Nous nous réveillerons demain matin, dauphin du PSG. Grandiose. Pourtant, la partie ne fut pas la plus plaisante à regarder. Bien au contraire, nos joueurs ont timidement tenté en debut de partie, mais l’ASM a rapidement pris le dessus dans les duels, surtout au milieu de terrain. En aspirant les montpelliérains, les locaux procédaient à des contres assassins qui ont mis du temps à faire mouche. En ayant le contrôle du ballon, les monégasques mettaient alors le doute dans les rangs Héraultais. A plusieurs reprises, c’est la défense centrale ainsi que Benjamin Lecomte qui se sont interposés pour empêcher une ouverture du score qui tendait les bras à l’ASM. C’est juste avant la mi temps, que Monaco a débloqué cette rencontre. Trop lents pour se replacer, les Montpelliérains n’ont pu qu’assister à la belle frappe croisée de Tielemans (1-0). Une première période qui a forcement déplu à Michel Der Zakarian. 

Le plus dur était alors de sortir la tête de l’eau, car pour le moment, Mollet n’avait pas la moindre opportunité de créer de l’animation offensive. C’est même l’ASM qui aurait pu doubler la mise peu après le retour des vestiaires. Ce fut un peu la révolte dans les lignes pailladines. Heureusement d’ailleurs, car à partir de là, Montpellier a commencé à montrer son vrai visage. Les latéraux ont été bien plus offensifs qu’en première période pour tenter d’apporter du danger. Au moins, l’opposition devenait plus interessante, sans pour autant sourire à un MHSC qui voyait les minutes defiler. Mais en réalité, ces dix dernières minutes ont eu un effet particulier. Comme un coup d’accélérateur décisif. C’est tout d’abord Gaëtan Laborde qui a surgit d’une tête piquée pour égaliser à la 81e minute (1-1). Cinq minutes plus tard, l’entrant en jeu Petar Skuletic a offert la précieuse victoire de son pied gauche (1-2). Monaco s’est écroulé en fin de partie pour le plus grand bonheur de nos pailladins, qui pointent alors à la deuxième place du classement. Le Montpellier – Lille promet d’être enflammé ce Mardi.

De Monaco, Quentin Jacquet 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s