Et la série pris fin

La série pris fin oui. Après onze matchs sans en avoir perdu un seul, soit depuis cette cruelle désillusion face à Dijon, les Montpelliérains ont chuté à Angers (1-0). Une rencontre timide, loin de la folie de la semaine passée face à Marseille.

Avec un temps pluvieux, face à une équipe qui se devait de relever la tête à domicile, cela sentait le match piège à plein nez. Si la formation montpelliéraine alignée par Michel Der Zakarian fut la même, à la lettre près, que lors de la réception de Marseille, le scénario, lui, fut bien différent. En effet, les angevins n’ont pas eu froid aux yeux face au troisième de Ligue 1. Les locaux ont pris le jeu à leur compte, en mettant le feu plusieurs fois à la défense du MHSC. Si cela ne se concrétisait pas par manque de lucidité, Montpellier avait bien du mal à créer une animation que l’on a connue plusieurs fois. Il faut dire aussi que la préparation tactique du milieu de terrain du SCO était guidée parfaitement. Avec un rééquilibrage, les deux équipes commençaient alors à se neutraliser pour donner un spectacle assez pauvre. Les attaquants, sevrés de ballons, n’avaient pas la moindre opportunité de débloquer la rencontre. Du moins, ce fut le cas en première période pour le MHSC.

Car lors du retour des vestiaires, la partie s’assombrissait pour nos joueurs. Sur une passe, le milieu Damien le Tallec s’écroule en se tenant la cuisse. Un véritable coup dur pour Montpellier, qui voyait ainsi sortir un joueur de la colonne vertébrale. Pourtant, il a eu bien du mal à se fondre dans cette rencontre. Parfaitement bloqué par le milieu angevin, sa relation avec Florent Mollet et ses attaquants a été réduite au néant. Mais la possession ne signifie pas grand chose dans le football. Sur un corner, c’est Thomas qui surgit de la tête pour faire trembler les filets (1-0, 70e minute). Difficile de croire à partir de ce moment là à un possible retour.

Si les gardiens ont brillé en fin de partie, le coup tactique du SCO a bien été joué pour faire plier le MHSC. Il a suffit d’un moment d’inattention dans la défense Héraultaise pour que l’unique but de cette rencontre rende une décision bien négative.

D’Angers, Quentin Jacquet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s