Avant l’Europe, le compte est bon

L’objectif de Vern Cotter était simple et fixé. Battre Toulon, et aligner trois victoires consécutives après un début de championnat poussif. Chose souhaitée, chose réalisée face au RCT (29-17). 

Le ton a été donné très rapidement dans cette partie. Comme à leur habitude, les Cistes ont opté pour un choix très offensif. La pression effectuée sur les toulonnais était telle, que les locaux ont failli ouvrir le score dès la cinquième minute. Faillir seulement, après visionnage de la vidéo, entrainant l’annulation de l’essai inscrit par Goosen quelques instants plus tôt. A défaut de cela, Ruan Pienaar ouvra le score de sa botte (3-0). La partie était alors très plaisante à suivre, et l’engagement n’était pas ce qui manquait entre les acteurs. Dominateur, Montpellier a su concrétiser sur son temps fort à la vingtième minute. D’une superbe passe sautée, réceptionnée par Fall, l’arrière local s’en va aplatir le premier essai de la rencontre (10-0). En face, Toulon ne ménageait pas les efforts. Avec une telle équipe alignée sur le terrain, la gagne était clairement l’objectif premier de Patrice Collazo. Très actif sur le bord du terrain, il a poussé ses troupes vers la réduction de l’écart, par un essai d’Ikpefan (10-7). A la suite d’un ultime temps fort montpelliérain durant le premier acte, ce filou de Jim Nagusa joua une pénalité rapidement pour s’envoyer dans l’angle de l’en-but (15-7).

Il ne fallait en aucun cas perdre ce rythme en seconde période. Attaque conclue une nouvelle fois, très rapidement. Sur un jeu au pied de Belleau, Fall contre du bout des doigts. Le ballon revient dans les mains de Serfontein, qui dépose tout le monde au sprint pour filer à l’essai (22-7). Si l’ex montpelliérain François Trinh-Duc a pris le soin de réduire l’écart, King Louis (Picamoles) se chargeait d’aggraver la marque. Sur une poussée du pack, le troisième ligne du MHR aplati le ballon derrière la ligne (29-10), un classique. Le jeu devenait alors plus accroché entre les deux formations. Les Montpelliérains entraient alors dans une phase de gestion, sans arriver à marquer l’essai du break pour le bonus. Les toulonnais, toujours dangereux, n’ont pas hésité à croire à une fin de match de folie. A cinq minutes de la fin, c’est Meric qui enlevait le point de bonus aux Cistes par un essai en solitaire (29-17). Un anecdotique carton rouge contre un joueur du RCT ne changera rien à la décision de cette partie alléchante. Un point noir persiste tout de même, avec les blessures de Nagusa et de Goosen.

Quentin Jacquet

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s