Il manquait encore des choses

Une ambiance estivale s’est emparée de René Bougnol ce Vendredi soir. Les 3000 détenteurs d’un ticket pour ce Montpellier – Barcelone se massait à l’extérieur, boisson et frites à la main. Le pied quoi.

Quoi de mieux que de pouvoir assister à un grand rendez vous, et amical surtout. Les premières vibrations parvenaient lors de l’annonce du numéro 72, suivie de l’entrée en trombe de l’enfant du club, Ludovic Fabregas. S’il est dur de le croire, les organismes furent très vite activés en début de rencontre. Les gardiens se mettaient déjà à l’oeuvre, devant les espaces délaissés par les défenses (4-3, 7e minute). La différence se faisait alors sur la rapidité de jeu. Les décalages, mieux réalisés coté barcelonais, permettaient aux catalans de passer en tête au quart d’heure de jeu, grâce à de redoutables ailiers efficaces (7-8, 14e minute). Dès lors, les deux formations se sont tenues au coude à coude. Les temps morts pris ont permis de rectifier la défense. Malgré cela, Montpellier n’arrivait pas à reprendre l’avantage. La faute à un gardien adverse très attentif (11-12). A la pause, le MHB, tout de bleu vêtu avec deux étoiles, comptait deux buts de retard (12-14).

Le temps de se désaltérer avec une telle chaleur, voilà le match reparti. Et là, le trou d’air. Les Montpelliérains ont buté plusieurs fois sur la défense de Barcelone. De là, les contres s’enchaînaient, et le pauvre Nikola Portner se retrouvait bien trop seul (12-17, 35e minute). Une période difficile et surtout fatale. A ce moment là, les changements effectués par Patrice Canayer n’apportait rien de plus. Le manque d’automatisme se ressentait, malgré la ferveur d’un public conquis. Les espagnols, eux, ne creusaient plus l’écart et s’assuraient de la gestion du match (16-21). Nous ne pourrons pas dire que le spectacle était manquant. Les bases arrières se rendaient coup pour coup dans cette rencontre « semi amicale », et dans les esprits trottait une certaine double confrontation en Ligue des Champions. Pourtant, les catalans tiendront leur avance jusqu’au terme de cette partie (27-34). Si les Montpelliérains ont manqué de rythme en deuxième mi temps, ce match annonce l’arrivée d’une saison riche en émotions.

Quentin Jacquet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s