Montpellier ne méritait clairement pas mieux

Depuis Saint Denis, Stade de France 

Contre toute attente, Castres a totalement renversé la tendance, en malmenant une équipe de Montpellier perdue, du début à la fin. Le plan de jeu de Christophe Urios a été le fil conducteur d’une rencontre à sens unique (13-29). 

Des buteurs pas au même niveau 

On a connu des jours meilleurs coté MHR cette saison. En effet, ce n’est pas souvent que l’on voit ces montpelliérains, perdus, sans solution. Pour cause, le CO a dicté sa loi à merveille, en faisant déjouer les Cistes durant 80 minutes, devant un Vern Cotter perplexe. En début de partie, c’était un véritable combat physique qui se mettait en place entre ces deux gros du championnat. Se mettant plusieurs fois à la faute, Montpellier concédait les premiers points de la rencontre, avant de revenir au score (3-3). Cependant, si le MHR était dans son camp durant une bonne partie du premier acte, nos joueurs ne profitaient pas des pénalités accordées pour passer devant. De l’autre coté, Urdapilleta ne se privait pas de donner à Castres, un sursis paisible (6-12). A l’image d’une entame complètement ratée, et des déboires des buteurs montpelliérains, Castres est venu mettre un coup de massue à quelques instants de la pause. Totalement mérité. Après une énième erreur du MHR, les castrais ont travaillé cette défense, pour envoyer Dumora réaliser un superbe cadrage débordement (6-19). Que ce soit au Stade de France, ou même à Montpellier, personne n’arrivait à y croire.

Un maigre sursaut d’orgueil 

Le vestiaire a du sacrement trembler durant le quart d’heure de repos. Vern Cotter était dans l’obligation d’ajuster quelque chose, et de revigorer des troupes qui perdaient confiance petit à petit, à l’image d’un Ruan Pienaar totalement en dehors de sa finale. Les mots ont été entendus, puisque sur une action de puissance, les montpelliérains ont entrainé un carton jaune coté castrais, puis un essai de pénalité après une mêlée rondement menée (13-19). La partie était totalement relancée.

Castres avait fermé la boutique 

Mieux dans leurs têtes, les montpelliérains semblaient avoir fait le plus dur. Cependant, Castres n’avait pas prévu de se faire rattraper de si belle. En infériorité numérique, ils ont mis à mal la défense du MHR, toujours aussi fébrile. Urdapilleta redonnait un matelas à son équipe (13-22). Les mauvais choix se sont de nouveau enchainés pour les Cistes, qui perdaient totalement leur rugby qui a tant réussi cette saison. C’était alors tout bénef pour le CO, qui voyait les minutes s’écouler sans être mis en danger. Les petites erreurs commises par Montpellier empêchaient un retour. Logiquement, lorsque le score était scellé, Castres a mis un point d’ordre, en inscrivant un essai en force (13-29). C’est totalement mérité pour cette équipe de Castres, qui a fait preuve de courage, face à des montpelliérains fébriles et peu efficaces dans les secteurs habituellement bons. Une terrible désillusion.

Quentin Jacquet

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s