Une dernière sortie finalement ratée

Depuis Lyon, 

Malgré une équipe type alignée à Lyon, les montpelliérains n’auront pas tenu le coup face à des lyonnais enragés, en sursis pour une qualification (32-24). Le money time a été mal géré. Aucun impact pour le MHR, qui reviendra dans cette même ville, dans trois semaines. 

Faciliter la tâche aux lyonnais, pour une place en barrages, ce n’était pas dans les plans prévus par Vern Cotter. Bien au contraire. Si le retour de la compétition ne sera que fin Mai, cette rencontre était idéale pour rester dans le rythme, sans casse bien évidemment. Face à ces joueurs du LOU plutôt crispés, les Cistes ont de suite pris les devants grâce à Nemani Nadolo, qui faisait taire les 20 000 personnes présentes ici à Gerland (0-7). En infériorité numérique, les locaux vont trouver une faille dans cette entame catastrophique. Sur une réception manquée d’Immelman, c’est Arnold qui se charge de récupérer le ballon et aplatir (7-7). Ce match était enfin lancé comme il le fallait. Le traditionnel jeu physique se mettait alors en place, entre deux packs très costauds du championnat. Dans ses conquêtes, le MHR a pourtant été serein dans cette première période, et les deux buteurs se répondaient (10-10). Pensant rentrer tranquillement aux vestiaires avec ce score de parité, les visiteurs ont été surpris par Tuifua. Balle en main, il a perforé la défense Héraultaise, pour permettre au LOU de virer en tête à la pause (17-10).

De retour de la mi temps, les montpelliérains ont instauré un jeu plutôt de possession. Après plusieurs séquences, c’est Van Rensburg qui a trouvé l’ouverture, pour ramener Montpellier dans la partie, à la 50e minute (17-17). A ce moment là, l’ensemble des smartphones du stade suivaient le score à La Rochelle, qui bataillait face au Stade Français. Après un carton jaune reçu par Serfontein, les lyonnais en ont profité pour mettre une pression intense dans le camp montpelliérain. Pression payante, puisque Gill redonnait l’avantage dans ce chassé croisé (22-17). A un quart d’heure du terme, le MHR repassait devant une fois de plus, grâce à Haouas, et faisait de nouveau trembler le LOU (22-24). A ce moment là, le Stade Rochelais était virtuellement qualifié pour les barrages. C’était sans compter sur une pénalité d’un vieux briscard nommé Frédéric Michalak, et d’un essai signé Mignot en fin de partie, pour que le dernier match de la carrière de l’ancien tricolore soit repoussé à Mayol. Pour le MHR, c’est une désillusion sans conséquence pour le classement.

Quentin Jacquet

Une réflexion sur “Une dernière sortie finalement ratée

  1. Non monsieur le journaliste ce n’était pas l’équipe type il y a le banc fourni de titulaires ainsi que la plupart n’était pas sur la feuille de match.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s