Une place de leader bien méritée

En signant un nouveau succès bonifié à domicile face à Pau (45-13), le Montpellier Hérault Rugby a assuré sa première place jusqu’à la fin de la saison. Position qui envoi l’équipe directement en demi finale, à Lyon. 

Une période dure et accrochée 

Avec cette défaite face à Agen, il semblait bon et logique que les palois viennent avec une équipe remontée, à Montpellier. Le plan tactique mis en place par les entraineurs béarnais a néanmoins posé beaucoup de problèmes à la formation locale, qui proposait un rugby trop imprécis dans les conquêtes et les phases de jeu. Si les deux buteurs se sont montrés durant ce début de rencontre pour ouvrir les débats (3-3), c’est François Steyn qui est venu inscrire le premier essai de la partie, à 23e minute, et donnait un sursis à son équipe (10-3). Très costauds, les visiteurs malmenaient cette équipe du MHR, qui était constamment sous la pression des attaques paloises. Les phases offensives ont elles été aussi compliquées, face à un rideau défensif très agressif des adversaires. A la pause, Montpellier menait de peu (10-6).

Un retour des vestiaires mieux pris en charge 

Les murs des vestiaires montpelliérains ont du beaucoup trembler à la pause, après ce premier acte trop brouillon pour un leader de championnat. Les mots sont vite passés à travers les esprits, puisque d’une feinte de passe superbe, Aaron Cruden creusait l’écart sous les poteaux (17-6). Avec plusieurs changements coté palois, leur mêlée n’a pas tenu le choc, à la différence de la première mi temps. Souvent pénalisés, Pau voyait Montpellier s’installer dans le camp, tel un rouleau compresseur presque habituel à domicile. A ce jeu, c’est Nemani Nadolo qui s’est chargé d’aplatir, sur une passe de son capitaine Louis Picamoles (22-6). Si le MHR semblait lancé, les visiteurs n’avaient pas totalement dis leur dernier mot. En effet, cet électrochoc de deux essais encaissés a ravivé la flamme coté béarnais, et avec la puissance du pack, ils revenait à onze longueurs (24-13), à l’heure de jeu.

Un feu d’artifice pour terminer  

Vexés d’avoir perdu ce bonus offensif, les montpelliérains n’ont pas tardé à réagir, avec les avants cette fois ci. Avec la puissance du talonneur Du Plessis, Montpellier reprenait son bien, devenu quasi permanent à l’Altrad Stadium (31-13). La première place semblait alors assurée à un quart d’heure du terme de cette partie. Mais cette fois, la machine était lancée. Sous la puissance montpelliéraine, la défense paloise n’était plus celle de la première mi temps, et s’est inclinée par deux fois en force, tout d’abord par Willemse (68e), puis par Picamoles, qui couronne son retour à Montpellier par une place de leader (45-13). Nos joueurs ont désormais moins d’un mois pour préparer cette demi finale tant attendue.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s