Le passé doit servir au présent

Il y’a tout juste un an, Montpellier se faisait sortir de la Ligue des Champions, en quart de finale, par Veszprem. Après une courte défaite héroïque à l’aller, le MHB avait subi la foudre de l’expérience hongroise au retour. Ce soir, du coté de Flensburg, il faudra se servir de cette désillusion, pour créer quelque chose de grand. 

Après une qualification de haut vol face au champion européen 2016 en huitième de finale, Kielce, Montpellier allait se confronter au terrible club hongrois de Veszprem. Un contenu de match à l’aller de grande qualité, proposé par les Héraultais, qui s’étaient inclinés de peu dans la fournaise hongroise (26-23). Tout restait possible lors de la rencontre retour, qui se déroulait alors dans le Palais des Sports de Bougnol, plein à craquer. Cependant, la partie a tourné en faveur des visiteurs, de par leurs artilleurs habituels, qui ont fait la différence face à une formation montpelliéraine sans puissance et inexpérimentée en comparaison (25-30). Pas de regrets pour le MHB, lorsque l’on voyait le parcours sensationnel réalisé depuis Septembre. Cela constitue une des deux parties du passé qui servira à cette double confrontation.

Il faut également se pencher sur la saison précédente, à savoir, l’édition 2016. Là aussi, Montpellier a atteint les phases finales. En huitième, les joueurs de Patrice Canayer tombaient sur une formation allemande très coriace, qui n’était d’autre que Flensburg. Une courte défaite à l’aller, à domicile (27-28), entretenait de l’espoir pour le retour. Mais en Allemagne, les montpelliérains ont réalisé une prestation que se passe de commentaire, et qui a failli faire tomber les locaux chez eux (31-30). C’était la dernière confrontation entre ces deux équipes, et elle date d’il y’a tout juste deux ans.

Beaucoup d’espoir sont mis coté montpelliérain afin de se rendre au Final 4 de Cologne, fin Mai. Il y’a la place de réaliser quelque chose de grand, et, que ce soit ce quart de finale l’an dernier, ou cette formation de Flensburg, rien n’est inconnu pour le MHB, qui peut encore prolonger une page écrite de son Histoire. Comme expliquait le coach Héraultais, l’effectif est prêt à relever ce défi qui ressemble à l’ombre d’une montagne à gravir, « Nous sommes bien, mais nous n’avons pas toute notre fraicheur. Nous irons avec beaucoup de détermination, et jouer à la hauteur de ce que l’on sait faire. Nous faisons l’effort jusqu’au bout, et nous ferons preuve de caractère »

Photo : @PatriciaSports

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s