Montpellier passe entre les gouttes à Marseille

Le verrou montpelliérain aura tenu le choc, ici au Vélodrome. Sous une pluie battante, le MHSC a été très juste défensivement pour contrer à merveille l’OM. Les efforts devant n’ont pas payé, mais c’est un bon point glané dans la cité phocéenne. 

La défense a fait le boulot

C’était le feu dans les tribunes à l’entrée des joueurs, mais aussi sur le terrain coté montpelliérain. Les marseillais, comme attendu, ont exercé une pression intense sur les pailladins. Mais le coup tactique de Michel Der Zakarian était encore une fois au point. En défense, les latéraux ont fait un travail remarquable, en bloquant, surtout en deuxième période, les centres de Sarr ou Amavi. Secteur central, les trois joueurs ont été impériaux face aux attaques phocéennes. Avec systématiquement un central qui montait sur le meneur de jeu, Montpellier a coupé les plans de Rudi Garcia. Egalement dans les interventions, notamment des deux milieux défensifs, les montpelliérains ont été justes, sans commettre beaucoup de fautes dangereuses, mais plutôt intelligentes. C’est le sixième 0-0 que fait le MHSC cette saison. Benjamin Lecomte a apporté lui aussi sa pierre à l’édifice, en s’interposant devant Mitroglou, à bout portant.

De la souffrance par période

Comme nous le disions, malgré une douceur relative sur Marseille aujourd’hui, le premier quart d’heure a été bouillant dans le Vélodrome. Si les occasions n’ont finalement pas été franches, les montpelliérains laissaient trop d’espaces aux abords de la surface. Un placement qu’a du réajuster le coach pailladin dans les plus brefs délais, car l’OM comptait une possession sans partage. En deuxième période, les Héraultais ont connu une séquence assez dure. Tout d’abord, c’est notre ex montpelliérain, Morgan Sanson, d’un contrôle superbe, et une frappe au sol qui vient s’écraser sur le poteau (55e). Un penalty aurait également du être sifflé pour les olympiens, après une faute d’Hilton. Malgré ces moments de souffrance, Montpellier n’a jamais craqué.

Un manque d’efficacité devant 

Lorsque le MHSC a pu sortir la tête de l’eau, ils ne le faisaient pas à moitié. Le travail des milieux relayeurs a été remarquable. Ils jouaient un véritable rôle de girouette dans l’orientation du jeu. La solution venait en grande partie de nos deux latéraux, qui ont beaucoup apporté en attaque. Si la tâche était surtout défensive, le secteur offensif aura été plutôt convainquant. Et même, Montpellier a failli faire un hold up en marquant dans le temps additionnel, si Camara n’avait pas eu un peu de retard sur le centre de Mbenza. Pas de but marqué, pas de but encaissé, les pailladins repassent sixièmes du classement.

Quentin Jacquet

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s