La demi finale se rapproche pas à pas

Il faut appeler un chat, un chat. Même remaniée chez les arrières en grande partie, cette équipe de La Rochelle venait avec beaucoup d’ambitions. Ambitions oui, car ils sont en ballotage pour une qualification en barrages. En face, nos montpelliérains, au grand complet, et avec des résultats favorables, avaient l’occasion de mettre un bon pied en demi finale. Pour cela, ils pouvaient compter sur un stade quasi plein à craquer. Sur ce rythme, d’abord difficile en début de match, les Cistes ont fini par s’imposer 40-24.

Un laxisme défensif 

Comme attendu, les premières minutes furent engagées, et les temps morts se faisaient rares. Si Montpellier bénéficiait de quelques opportunités, le rideau défensif des visiteurs ne pliait sous aucun prétexte. Il a fallu un coup d’éclair sur un décalage, à hauteur de la ligne médiane, puis deux redoublements de passes dans la vitesse, pour que La Rochelle vienne inscrire le premier essai de la partie, dès la douzième minute de jeu (0-7). Malgré l’égalisation sur le renvoi, les défenses n’étaient pas au rendez vous, et pas même coté Héraultais. Sur un lancement de jeu, le demi de mêlée rochelais est venu percer le coeur de la défense locale pour aplatir sous les poteaux, au quart d’heure (7-14). Scénario pour le moins assez improbable, mais plutôt mérité.

Un festival offensif

Sur le renvoi comme dit précédemment, les montpelliérains n’ont pas fait de détails. Une percée de Jesse Mogg depuis ses quarante mètres, en perforant toute la défense, a permis au MHR de revenir dans la partie, une minute après l’ouverture du score (7-7). Sous la pression, le chemin à suivre se traçait. A l’instar du dernier essai, les montpelliérains ont profité d’un décalage parfait, et d’un coup de pied ajusté dans le dos de la défense, pour que Nemani Nadolo ramène le MHR à égalité (14-14). Offensivement parlant, quel spectacle des Héraultais. Quelques minutes après cela, une fois de plus, un coup de pied latéral faisait la différence. S’en est suivi d’une remise de Nadolo pour Picamoles, qui envoyait les Cistes devant au tableau d’affichage pour la première fois de la partie (21-14). A hauteur de la ligne médiane, le MHR était impassible ce dimanche, à l’image du caramel distribué par Van Rensburg. Score à la pause : 21-17.

Un rouleau compresseur 

La deuxième période a démarré sur les chapeaux de roues. En effet, les montpelliérains ont mis une pression sur la camp rochelais, et s’installaient dans leurs 22 mètres. Pression payante, puisque par deux fois en dix minutes, ce n’est pas la vitesse, mais plutôt la puissance du pack, qui a permis à Montpellier de creuser l’écart. Il aura fallu dix minutes depuis la reprise, pour que le MHR se mette en route (28-17 puis 35-17). La démonstration semblait prendre forme, tant les avants de Montpellier ont pris les choses en mains. Et même en défense, Montpellier a changé d’attitude. Malgré une virevoltante pression de La Rochelle à cinq mètres, nos joueurs n’ont pas plié. La confiance était passée du bon coté. Sur un joli coup de pied, la réception de Mogg fut d’autant plus belle, pour s’offrir un doublé à l’heure de jeu (40-17). La sortie du soleil ici à l’Altrad Stadium rimait avec joie et gaieté, tant Montpellier faisait la différence par rapport à la première période. Malheureusement, il a fallu un coup de génie du Stade Rochelais à dix minutes du terme. Une percée depuis leurs propres 22 mètres, un peu à l’image de leur premier essai, ramenait un peu de suspense (40-24).

Le MHR s’impose donc 40-24 face à La Rochelle, et prend un nouveau point de bonus offensif à domicile. Les montpelliérains auront démontré toute leur efficacité, et mettent déjà un pied à Lyon, pour la demi finale.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s