Monumental avec un « M » majuscule

Quel exploit, quel pied ici à Barcelone ! Dans un Palau Blaugrana qui s’est éteint au coup de sifflet final, nous n’entendions que les BlueFox, qui se donnaient à coeur joie de fêter cette qualification sensationnelle, malgré la défaite (30-28).

Une entame rêvée 

Nous l’avions appuyé, mais les joueurs et le staff aussi, l’entame de match n’avait pas été la meilleure de la saison à l’aller. Débordés par la base arrière, les montpelliérains avaient rectifié le tir pour s’imposer de trois buts. Ici, dans une salle hostile et surchauffée, le MHB n’a pas réitéré son début de partie. Bien au contraire, ce furent bien les joueurs Héraultais qui tenaient en main les Catalans, dépassés par la rapidité de jeu, notamment de Melvyn Richardson (3-7, 8e minute). Mais cela aurait été bien trop beau pour que ce scénario perdure tout un match. Les barcelonais ont finalement pris leur temps, et profitaient des pertes de balles de Montpellier, pour refaire surface (8-8, 15e minute). C’est là que le réel combat, rude et engagé, démarrait. Face à la puissance des locaux, le MHB s’est mis à courir après le score. Fort heureusement, le Barca n’a pas pris le large, et ne menait que d’un but à la pause (15-14).

Une période plus que négative 

L’entame de deuxième mi temps fut à l’image de la fin de la première période. Sauf qu’en réalité, les deux gardiens, Portner, et Perez de Vargas, ont décidé de prendre le match en main (18-17, 38e minute). Mais voilà, le dernier rempart espagnol avait autre chose de prévu. Il a tout simplement dégoûté les artilleurs montpelliérains, que ce soit à six mètres, ou neuf mètres, plus rien de rentrait. A ce jeu, le MHB a connu un trou d’air qui aurait pu être fatal. Il a été le grand artisan de cet avantage barcelonais. Pas même Patrice Canayer ne trouvait une solution pour rester en course. En parallèle, les Catalans se montraient très efficaces dans le secteur offensif, pour s’adjuger un sacré écart, à un quart d’heure du terme (24-18). A ce moment là, la qualification s’éloignait si l’hypothèse du rouleau compresseur Catalan s’avérait réel.

Au finish !

Le challenge était énorme. L’objectif à la 50e minute ? Réaliser un money time parfait, comme une « Remontada » à la montpelliéraine. Dix minutes à jouer, et le Barca menait toujours 26-20. Il fallait que les héros du jour, se mettent en route. Ce sont tout d’abord Richardson et Bonnefond qui ont pu ramener le MHB (26-22). Suivant son magnifique arrêt, Portner a tenté un tir dans les cages vides, tir qui s’est échoué sur le poteau, et voyait une occasion de s’envoler. Heureusement, notre gardien était en feu, et a enchainé sur une nouvelle parade qui permettait à Mamdouh de ramener l’équipe à deux petits buts (26-24). Inespéré ! Dès lors, ces trois joueurs n’ont plus lâché le morceau, et en face, pas même N’Guessan ne pouvait marcher sur l’eau, comme à l’aller. A la 59e minute, la tension régnait (30-27). Avec une balle de match, Diego Simonet est allé perforer la défense, et offrir la qualification au MHB (30-28).

Un véritable coup de tonnerre s’est abattu à Barcelone. Montpellier ira jouer son quart de finale, face à Flensburg.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s