Paul Lasne croit en l’Europe

A un jour d’affronter Caen, en Normandie, Paul Lasne et le MHSC se sentent prêts pour relever le défi de ce sprint final. Cela commencera, et ils le savent très bien, par rompre cette série de matchs nuls. 

L’efficacité de l’attaque. Des semaines et des semaines que nous en parlons, sans jamais savoir quoi rédiger sur cela. Il faut le dire, avec si peu de buts marqués, et une défense qui sauve pour le moment les meubles, Montpellier risque de se faire manger tout cru dans ce sprint final. Pour le milieu de terrain du MHSC, il faut retrouver une forme d’imprévu, et ne pas se mettre la pression comme si c’était un objectif de départ, « il faut retrouver un peu d’insouciance, de spontanéité, et arrêter de penser pendant les matchs à l’objectif. On sait qu’on a quelque chose à jouer », et tente d’expliquer que ce statut d’équipe inattendue à ce niveau de la saison, rend la pression sur les épaules un peu plus dense que prévue, « on est l’équipe qu’on attendait pas forcément, on a tout à gagner. Peut être que l’objectif ça crispe un peu, et je sais pas si c’est vraiment ça qui a fait qu’on était moins performants ».

Paul Lasne en vient forcément à parler du fameux calendrier, celui redouté par les montpelliérains. En effet, le MHSC va affronter quasi systématiquement, un adversaire qui joue la qualification européenne, « on a beaucoup de matchs contre les concurrents directs. On arrive à huit matchs de la fin. Si on fini en Europe, c’est qu’on le méritera. J’aimerais avoir ce ticket pour jouer cette compétition ».

Il a fini par parler du programme de l’équipe professionnelle, qui était au semi repos durant cette trêve internationale. Dans l’objectif bien sur, que les têtes se sont remises à l’endroit, et ne pas perdre de vue une qualification, que la Paillade attend depuis 2012, « la semaine dernière était basée sur la récupération physique et mentale. Là on a repris le travail de manière sérieuse. on se profile et se prépare pour le match de Dimanche. Cette trêve nous a fait du bien, et on est prêt pour ces derniers matchs », et n’oublie pas de rappeler que les caennais sont des adversaires très coriaces, surtout au Stade Michel d’Ornano, « Caen est une équipe difficile, et il faudra être ambitieux pour gagner. A domicile, ils font de bons résultats. Il faudra forcer le destin et la chance ».

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s