Une chute qui fait (très) mal

Montpellier est tombé de très haut ce mercredi soir. Si ce match sentait le piège à des dizaines de kilomètres, nous ne pouvions nous attendre à un tel scénario, cruel et difficile à encaisser (22-23). 

Un trou d’air fatal

L’entame de match n’est pas le point fort de Montpellier, mais ça, nous le savions. Cependant, Aix n’a pas su prendre les devants, et le MHB restait pour le moment à égalité (3-3, 8e minute). C’est ici qu’un véritable chassé croisé entre les deux formations s’est mis en place, et les joueurs se rendaient les coups comme il le fallait (8-8, 22e minute). Si peu de buts étaient marqués dans cette première période, c’était notamment dû à des défenses plutôt solides ce mercredi soir. A la pause, face à une valeureuse équipe d’Aix, les montpelliérains n’avaient qu’un but d’avance (12-11). Après la mi temps, Montpellier et Kavticnik ont mis un traditionnel coup d’accélérateur, ce qui a laissé les aixois sur le carreau (15-11, 38e minute). Mais voilà, les joueurs de Patrice Canayer sont retombés dans leurs travers, et ont buté sur une défense qui s’est réajustée. Tarif, un sévère 0-6 encaissé jusqu’à la 47e minute (15-17). Dès lors, le money time a mieux été géré par les visiteurs, qui ont gardé l’avantage presque tout le long des dix dernières minutes (20-22, 57e minute). C’est à quinze secondes de la fin, que Sergiy Onufriyenko est venu offrir la victoire aux provençaux, et donne un coup de pouce à son ancien club, le PSG (22-23).

La tête à Barcelone ?

Qui rime avec plusieurs envies, se prend les pieds dans le tapis. A jouer sur encore tous les fronts, Montpellier s’expose, comme toutes les équipes, à une dépense d’énergie mentale et physique. Placé entre deux grosses rencontres, ce match face à Aix en Provence était le piège parfait pour se mettre la pression, eux qui avaient fait tomber le PSG. Après la victoire de Dimanche, et avant le retour Samedi en Espagne, les têtes montpelliéraines étaient probablement encore dans une phase européenne. La fatigue chronique d’il y’a trois jours pèse peut être aussi sur les jambes. Ce qui est bien malheureux car cela laisse Paris revenir à seulement deux petits points, vainqueur à Ivry (24-31). Il reste encore sept matchs, et le MHB a grillé son dernier joker. Une immense désillusion pour tout un public, qui espère tant revoir le trophée de champion dans la Capitale Sport cette saison.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s