Une victoire de taille européenne

Montpellier a réalisé un sacré exploit en s’imposant devant Barcelone. Les Héraultais auront mis vingt minutes pour se régler, et surpasser cette formation catalane, chez qui il faudra faire un résultat, au match retour (28-25).

N’Guessan a fait mal 

C’est bien le français qui a emmené cette équipe de Barcelone dans cette première période. Dangereux au plus haut point, il a multiplié les tirs à 9 mètres, en plaçant à chaque fois hors de portée de Vincent Gérard. Mais en montant pour le contrer, les montpelliérains s’exposaient à une relation base arrière pivot, qui fonctionnait à merveille (8-11, 19e minute). S’il n’a fait que 7/14 au final, c’est bien lui qui faisait douter tout un palais des sports. Les habituels artilleurs comme Entrerios étaient également en lumière, et la réussite fuyait notre gardien. Montpellier restait au contact, cependant, les catalans étaient bien au dessus en terme de jeu. Les pertes de balles étaient trop importantes pour espérer coller au score.

Une maitrise durant quarante minutes 

Heureusement, le MHB, sous la baguette de Patrice Canayer, s’est remis dans le droit chemin. Une grosse montée de Fabregas sur N’Guessan en défense, a semble t’il, révolutionné nos montpelliérains. Dès lors, les solutions en attaque se montraient bien plus importantes, et surtout, Vincent Gérard commençaient à sérieusement fermer la boutique. Sur ce rythme incroyable, Montpellier a fait son retour, pour égaliser juste avant la pause (13-13). De retour des vestiaires, ils n’ont pas flanché. Au contraire, avec l’étoffe d’un grand d’Europe, nos joueurs ont su maitriser le match, même dans les moments négatifs (18-17, 40e minute). Mais voilà, rien n’aurait pu se produire sans ce public en fusion. La ferveur montpelliéraine a emmené notre formation vers une réussite très bonne dans cette deuxième période, et surtout, vers une précieuse victoire, acquise collectivement.

Truchanovicius homme du match 

Le lituanien a fait tourner la tête à tout le monde. En effet, si l’arrière gauche du Barca a monopolisé l’attention en début de match, c’est bien son homologue montpelliérain qui a fait pencher le match en la faveur du MHB. Auteur de huit buts sur neufs tentatives, c’est lui qui a marqué dans les moments décisifs, en trouvant la solution pendant que certains de ses coéquipiers se cassaient les dents sur le dernier rempart Perez de Vargas. Calme durant tout le match, il a également été accompagné par un grand Michael Guigou, qui a montré que ses jambes ne l’ont pas encore lâché. Il faudra faire une prestation de ce calibre, samedi prochain, à Barcelone.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s