La revanche est prise sèchement

En ouverture de cette vingtième journée de Top 14, Montpellier a fait plier facilement le Racing 92. Comptant sur les indisciplines adverses, et une puissance que l’on connait bien, les montpelliérains se sont imposés sans trembler (40-3). 

Oublier cet accrochage de l’échauffement, c’est ce qu’il fallait pour commencer. De nombreux jeux au pied à l’entame de match, avec deux formations observatrices, et peu dangereuses, voilà tout. Mais il fallait un coup de génie pour véritablement lancer cette partie. Après un ballon arraché par Cruden, Serfontein s’est adjugé un petit coup de pied qui lui permettait d’inscrire le premier essai, au bout de dix minutes de jeu (7-0). Dès lors, le match semblait s’emballer un peu plus, et Montpellier construisait un jeu plus incisif que les franciliens, ce qui mettait dans l’avancée. Mais la discipline n’était pas au meilleur de sa forme. Montpelliérains et visiteurs se mettaient à la faute en mêlée, et c’est le MHR qui en a profitait pour occuper le terrain, et alourdir le score (10-0). A ce rythme, ce furent bien les Cistes qui conservaient l’avantage en s’aidant de la puissance, mais et toujours de l’indiscipline du Racing 92, à l’image de piliers non stables en mêlée fermée (13-0). Avec le vent, les montpelliérains proposaient une prestation bien plus positive que la semaine dernière. Ce n’est pas la première mi temps la plus fulgurante que l’on connaisse, mais Montpellier était bien devant à la pause (13-3).

En revenant des vestiaires, les Héraultais n’ont pas hésité à mettre la pression. Un choix payant, puisque après une belle séquence aux quarante mètres, c’est Van Rensburg, servi par Devergie, qui s’en va marquer un essai d’ailier, et agrandir le score en faveur du MHR (20-3). Face au vent, le Racing 92 semblait déstabilisé dans ce début de deuxième période. Pour faute répétée sur l’alignement de la touche, Montpellier en profitait de nouveau. Sur la touche qui a suivi, et un ballon porté, Pienaar a envoyé percuté plein fer Nadolo, qui libérera pour servir Serfontein. Le sud africain roula et signait son doublé, quelques minutes après l’essai précédent (27-3). En défense, les locaux ne pliaient pas, mais se montraient indisciplinés, à l’image d’un déblayage un peu trop violent de Du Plessis qui laissait ses partenaires à quatorze.

Durant cette mauvaise passe, les montpelliérains ont su faire preuve de puissance et discipline, pour n’encaisser aucun point, et se dégager de leur camp. A un quart d’heure du terme, le MHR avait son bonus offensif en poche, et surtout, sa première place de confortée. Il fallait une mauvaise touche des visiteurs, dans leurs 22 mètres, pour que Montpellier aggrave le tableau d’affichage (et c’est tant mieux). Une mêlée à cinq mètres a permis d’exposer la puissance habituelle, et c’est Nagusa qui est venu perforer la défense sous les poteaux (34-3). Le score était sévère, mais juste. La pression des Héraultais n’en finissait plus. Avec un jeu au pied subtil, et la touche gérée en suite, Picamoles est allé inscrire le cinquième essai, et la revanche du match aller se dessinait parfaitement (41-3). Intouchables aujourd’hui, Montpellier a déroulé jusqu’à la 80e minute, et assurer ce succès probant, qui vaudra cher par la suite (41-3).

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s