Montpellier n’a pas fait de détails face à Massy

Un match avec un réel enjeu. Et oui, face à cette équipe de Massy, le MHB devait se relever en championnat, après la terrible défaite à Paris. Chose promise, chose faite, puisque les montpelliérains se sont imposés facilement (32-23)

Un joueur de l’équipe adverse a pu avoir une ovation toute particulière lors son entrée sur le parquet. En effet, c’est le premier grand retour de notre cher Samir Bellahcene, à René Bougnol. Mais pas le temps de causer, les choses sérieuses reprenaient le dessus, et surtout pour Montpellier, qui se doit de conserver son leadership. Avec un léger turnover, en partant avec Portner dans les cages, et avec un Michael Guigou absent de la feuille de match, Montpellier se devait de construire et démarrer un succès le plus vite possible, et l’attaque semblait fonctionner (3-1, 3e minute). Mais sur un air de faux rythme, le MHB n’arrivait pas à creuser l’écart. La faute à une formation francilienne plutôt habile en attaque, et qui pouvait compter sur un gros début de match de son gardien (5-4, 10e minute).

Afin de remedier à cette entame de rencontre serrée, Montpellier s’en remettait à sa vitesse d’exécution sur jeu placé, qui faisait mouche à plusieurs reprises. Cela permettait de créer le premier avantage conséquent, mais la prudence était de mise (10-6, 17e minute). A dix minutes de la pause, la première rotation d’effectif a eu lieu, dans l’objectif d’apporter de l’énergie face à cette équipe de Massy, qui ne lâchait rien. C’est également le moment où Valentin Porte faisait son retour à la compétition, à son poste d’arrière droit. Cette équipe montpelliéraine, qui faisait de sa patience, une force, avait l’emprise (pour le moment) sur cette rencontre malgré des débuts poussifs (12-9, 26e minute). C’est sur cette intensité rugueuse, que les Héraultais regagnaient les vestiaires avec seulement deux petits buts d’avance face à au MEHB (15-13).

Après une pause méritée, malgré quelques erreurs techniques, Montpellier semblait plus à l’aise. Mais ce ne fut que paraitre, puisque le club francilien restait au contact, d’autant plus que Melvyn Richardson se voyait rejoindre le banc pour deux minutes, à un moment tendu (18-16, 37e minute). Cependant, l’imagination du secteur offensif était bien plus importante que la semaine dernière du coté de Paris. Tout combinait parfaitement, et la défense laissait Massy se mettre à la faute.

A ce jeu, c’est bien l’enfant de la région Bellahcene qui donnait un sursis à son équipe. Auteur de plusieurs parades, il empêchait Montpellier de distancer Massy dans ce milieu de deuxième période (21-17, 44e minute). Mais il en fallait peu pour réveiller le rouleau compresseur montpelliérain. Quelques maladresses devant, et voilà que le club de la région parisienne laissait une large avance au MHB, qui fusait les contres attaques, à dix minutes du terme (26-18, 50e minute). Montpellier a pu tranquillement dérouler durant sa fin de partie (27-19, 55e minute), pour s’imposer face à la formation de l’Essonne sur le score de 32 à 23.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s