Un match tué au bout de cinq minutes

Un carton rouge justifié, à l’encontre du deuxième ligne Hoeata, aura totalement tué cette partie, malgré des montpelliérains héroïques en infériorité numérique, qui ont pourtant frôlé la victoire (31-29).

Le tournant de cette rencontre sera malheureusement arrivé assez tôt. Coupable d’un vilain déblayage, le deuxième ligne néo zélandais Hoeata s’est vu expulsé directement, laissant ses coéquipiers en infériorité durant toute la partie. Nous les pensions abattus nos Cistes, mais au contraire, c’est eux qui ont bien démarré. En effet, avec la puissance de son capitaine Louis Picamoles, les héraultais ouvraient le score (0-7). A peine trois minutes plus tard, et un superbe jeu de combinaisons des arrières, c’était au tour de Mogg de creuser l’écart en faveur de Montpellier (0-14). Face à ce début de match tonitruant, les joueurs d’Agen furent dans l’impasse. Mais la logique reprenait son cours peut à petit. Accusant le coup physiquement, les montpelliérains reculaient, et voyaient les locaux revenir dans la partie, grâce à leurs avants (7-14). Avec une pénalité de Pienaar, le MHR s’écartait de nouveau, mais le deuxième essai agenais n’a pas tardé, et la foudre ne faisait que commencer (14-17). Un carton jaune à l’encontre de Willemse, a laissé les héraultais à treize en fin de première période, qui encaissaient un nouvel essai sous la pression (21-17). C’était le score à la pause, dans cette partie totalement renversante.

Après la mi temps, les montpelliérains ont de nouveau craqué. Presque sur le coup d’envoi, l’ailier agenais a débordé pour aplatir, et faire le trou pour son équipe, face à des joueurs du MHR qui semblaient sans solutions (28-17). Heureusement, Montpellier pouvait s’en remettre à ses avants, qui avaient encore du jus. Cinq minutes après cela, et un gros travail de puissance, c’est Tomane qui ramenait les héraultais dans la rencontre, et nous n’étions qu’à la 45e minute (28-22). Mais plus le temps s’écoulait, plus cela se retournait en faveur d’Agen, qui était toujours en supériorité numérique. Après une période sans trop de saveur, la patience payait pour les visiteurs. Un essai à dix minutes du terme relançait la fin de match (31-29). Avec le ballon, les locaux tentaient de le conserver durant près de cinq minutes, mais ils se sont mis à la faute. Aaron Cruden avait donc la balle de la gagne à la 79e minute, mais le coup de pied passait à droite des perches, et le SUA s’imposait. A noter la probable grave blessure pour Paillaugue, qui faisait son grand retour, sorti sur civière en fin de rencontre.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s