La couronne montpelliéraine revient à Lucas Pouille

Au terme d’une semaine bien remplie du coté de la Sud de France Arena, Lucas Pouille a triomphé ce dimanche après midi, face au local du tournoi, Richard Gasquet. 

Une semaine sans problème 

Tête de série numéro 2 du tournoi, le jeune français de 23 ans était muni d’une invitation, pour participer à la huitième édition de cet Open Sud de France. Le lillois n’a cependant pas trainé en début de semaine. En effet, opposé au deuxième tour, au qualifié espagnol Taberner, il n’a fait qu’une bouchée de l’ibérique sur le dur indoor montpelliérain (6/1 6/2). En quart de finale, il se retrouvait dans un duel francophone, face à Benoit Paire. Là aussi, il n’a pas tremblé, et a enchainé les breaks aux bons moments, pour signer une place en demi finale (6/1 6/4).

Une partie bizarre en demi finale 

Dans le dernier carré, le vainqueur rencontrait un autre français, qu’il côtoie très souvent, Jo Wilfried Tsonga. Pourtant, durant le premier set, c’est bien l’ancien finaliste de l’Open d’Australie, qui a largement dominé les débats (6/1). Dans une seconde manche beaucoup plus accrochée, avec aucun break réalisé, l’adversaire de Lucas Pouille a été contraint à l’abandon, à 5-5. Une place donc presque inespérée pour cette finale, tant la domination de Tsonga était importante.

Un cinquième sacre 

Devant des gradins presque pleins, le lillois était donc confronté au biterrois, Gasquet, qui disputait sa sixième finale consécutive ici. Durant le premier set, les deux hommes ont été au coude à coude tout le long. Nous voyions bien que Lucas Pouille développait un jeu bien plus intéressant que la veille. Emmenés jusqu’au tie break, les coéquipiers et « potes » en équipe de France, ont du se séparer sur un jeu décisif, remporté par le lillois (7/6). Dans la seconde manche, Pouille a réalisé le break au moment parfait. Accroché par un Gasquet plus en jambe, il gagna le jeu de service adverse à 2-3, pour conserver l’avantage jusqu’à la fin (6/4). Une belle victoire donc du jeune joueur, face à un Richard Gasquet qui pouvait compter sur l’appui du public, lui qui venait à ses matchs en voiture depuis chez lui, à Béziers.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s