Montpellier déroule face au Stade Français, et cartonne toujours à domicile (28-16)

Longtemps opposé à des parisiens puissants et joueurs, le MHR a maitrisé son sujet en deuxième période, pour s’imposer avec le bonus offensif (28-16). 

Une entame difficile 

Et oui, le Stade Français tient sa réputation d’équipe difficile pour les montpelliérains. Les parisiens sont, en effet, parfaitement entrés dans la partie. Beaucoup d’engagement et d’impact, notamment de la part des centres Waisea et Danty. Les visiteurs monopolisaient le ballon en première période, dans le camp des Cistes, et étaient récompensés de ce bon début de match. Avec de nombreux points de fixation, Daguin libère pour l’ancien montpelliérain O’Connor, qui marque en coin (0-7). Mais cinq minutes plus tard, les héraultais mettaient la pression sur les parisiens, et se trouvaient en position de marquer. Plusieurs séquences auront nécessité, pour finaliser un essai de Cruden (7-7). Mais jusqu’à la demi heure de jeu, c’est bien le Stade Français qui restait le plus dangereux, et profitait des indisciplines montpelliéraines pour prendre le score (7-13).

Le réveil et la victoire

C’est à cinq minutes de la pause que Louis Picamoles a sonné la révolte. Dépassés dans presque tous les secteurs de jeu, les Cistes ont joué tactique mais surtout avec de la puissance, pour amener le capitaine marquer dans l’en-but (14-13). C’était sur ce score très serré que les deux formations rentraient aux vestiaires. Il ne fallait pas attendre trop longtemps à la buvette, pour voir le troisième essai de Montpellier. Après avoir pilonné la défense parisienne, c’est le jeune Haouas qui envole le MHR à un essai d’un bonus peu espéré (21-13). La deuxième période fut plus équilibrée entre les deux équipes, mais le buteur des visiteurs, Plisson, ne profitait pas des erreurs héraultaises pour revenir dans la partie. Le Stade Français reviendra à un quart d’heure du terme (21-16), mais c’était sans compter sur un nouvel essai de Nadolo, qui a fait parler toute sa puissance (28-16). C’est donc sur ce score que le MHR s’impose. Il faut tout de même noter les blessures de Nagusa et de Paillaugue, en espérant que cela ne soit pas trop grave. A l’heure actuelle, Montpellier est de nouveau leader du Top 14, et repasse donc devant La Rochelle.

Benjamin Fall au micro de Canal + : « Ca nous réussi pas trop d’être leader. On se met en zone de confort et on perd trop facilement. Le signal est là, mais la route reste longue. On sera présent, et on fera le maximum pour être dans les deux premiers« 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s