Un beau parcours en Coupe de France, au moins pour Loulou

Deja plus de six mois que Louis Nicollin nous a quitté, et son absence se fait toujours ressentir. Mais le peuple pailladin, et les joueurs, pourraient lui rendre un immense hommage avec la Coupe de France. 

L’épopée 90

A cette époque, lors de la saison 1989-1990, Montpellier jouait d’ores et déjà en Division 1. Tout commençait comme d’habitude en 32e de finale, et une victoire sur le fil, 0-1, à Istres (D2). Au tour suivant, les Cantona, Blanc ou encore Baills, battaient l’équipe de deuxième division de Louhans Cuiseaux (5-1). A la mi Avril, en huitièmes, les pailladins accueillaient la grande formation du FC Nantes, et là aussi, une victoire qui les rapprochait du titre (2-0). En quart, alors que la pression montait, un court succès à Avignon (0-1), permettait de rejoindre le dernier carré, et de se mettre à rêver. C’est sur ce même score que les montpelliérains sont allés gagner à Saint Etienne, pour s’offrir une finale de Coupe de France. En ce soir de 2 Juin 1990, au Parc des Princes, c’est ici qu’a triomphé Montpellier, face au Racing Paris, pourtant à domicile. Une victoire 2-1 en prolongations, avec des buts de Blanc et Ferhaoui, contre une réalisation de Ginola.

Un trophée important pour lui

Ce parcours mythique de Montpellier reste évidemment son plus beau souvenir, avec le titre en 2012. Mais les images parlent d’elles mêmes. En effet, il suffit de voir Louis Nicollin, dit Loulou, descendre de l’avion, heureux comme un pape, et le sourire jusqu’au oreille avec la coupe dans les mains. C’est le premier trophée majeur remporté par les montpelliérains depuis qu’il a repris le club, en 1974. Cette grande épopée, avec de grands joueurs de l’histoire, a fait entrer Montpellier dans une nouvelle dimension. Grace à ces courts succès, le triomphe était d’autant plus beau, comme gagner à Paris, face aux parisiens, en finale. Son voeux le plus cher, était de gagner une nouvelle fois cette Coupe de France, celle qui l’a marqué à tout jamais. La gagner cette année serait peut être le plus bel hommage que la Paillade lui rendrait.

Ca commence ce week end 

Toujours engagés en Coupe de la Ligue (un quart de finale à Angers), les pailladins démarrent leur Coupe de France dans le Doubs, à Pontarlier, un club de cinquième division française. Après plusieurs échecs au premier tour, le MHSC a l’occasion de se hisser en seizième de finale, et pourquoi pas plus. En tout cas, Midi Libre révélait cette semaine que le coach souhaitait ramener une des deux coupes à Montpellier. Pour Loulou, nous ne vous faisons pas un dessin de laquelle il aurait souhaité exposer dans son musée.

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s