Après sa victoire face à Lyon, le champion d’automne est montpelliérain (38-17)

Une opportunité nommée Bordeaux s’est présentée à Montpellier avant cette partie. En effet, grâce à l’UBB, qui a battu La Rochelle, le MHR termine cette première phase de championnat en tête, après avoir dominé le LOU. 

Et pourtant, les lyonnais, troisièmes derrière le MHR, venaient à Montpellier avec de l’ambition, et une envie de rompre une terrible série noire en championnat (quatre défaites). Et ce sont les visiteurs qui ont pris le jeu dès le début. Une agressivité positive qui portait ses fruits, puisque les locaux reculaient, et encaissaient le premier essai, à la quatrième minute (0-7). Montpellier voyait également sortir sur blessure son deuxième ligne Jacques du Plessis. En conférence de presse, Vern Cotter craint que le tendon d’Achille soit touché. Mais François Steyn, aligné à l’ouverture, manquait une pénalité et la transformation qui a suivi l’essai de Picamoles, au quart d’heure de jeu (5-7). Le MHR dominait son sujet, mais se montrait bien trop fébrile en mêlée et en touche pour espérer passer devant au score. En face, la défense lyonnaise était bien en place, et procédait sur des contres éclairs. Tout compte fait, c’est le capitaine de Montpellier qui y allait de son doublé, avec toute sa puissance à la 35e minute (10-7). C’était le score à la pause, mais qui aurait pu être bien plus important s’il n’y avait pas eu autant d’échecs au pied (cinq entre Steyn et Paillaugue).

Et la deuxième période partait sur les chapeaux de roues. Nagusa, qui passait à coté d’un ruck à l’entrée des 22 mètres, a simplement ramassé le ballon et salué la défense lyonnaise pour se diriger vers l’en-but (17-7). Mais Montpellier retombait dans ses travers, et anéantissait les efforts trois minutes plus tard. Sur une combinaison bien exécutée par le LOU, c’est Regard qui perfore la ligne Ciste (17-14), puis 17-17 à l’heure de jeu, avec une pénalité. Après un très gros combat avec une possession montpelliéraine, le score était toujours de parité à dix minutes du terme. Mais c’est là qu’entre en scène l’ailier fidjien du MHR. Un éclair de Steyn, un décalage pour Nagusa, et voila que Montpellier creusait à nouveau l’écart dans cette partie (24-17). Poussés par le public, les Cistes prenaient de l’ampleur, et scellaient la victoire deux minutes plus tard, après une passe au pied de Steyn, pour son ailier Nagusa, qui signait ici, son triplé, acclamé par le public (31-17). A quelques minutes du terme, c’est Tomane qui inscrivait le sixième et dernier essai. Tous les buteurs étaient sortis, c’est donc lui même qui a transformé, avec un angle faible et une glissade en prime.

Le feu d’artifice était bien mérité ici à l’Altrad, sur cette superbe victoire de Montpellier face à Lyon (38-17). Plus que ce succès, plus que ce bonus offensif, le MHR termine leader et donc champion d’automne, avant de se rendre à Brive le week end prochain.

Quentin Jacquet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s