Gagner le derby et reprendre la tête, Montpellier sait le faire, et de quelle manière ! (36-25)

Pour ce derby feu bouillant face à Toulouse, Montpellier pouvait reprendre la tête du classement, mais également trois points d’avance sur Paris. Les héraultais n’ont pas manqué cette occasion, et poursuivent leur superbe série, grâce à cette victoire (36-25). 

Et Montpellier a bien engagé les débats avec sa défense rugueuse et dynamique. Malgré de bonnes séquences, les toulousains se montraient efficaces face à Vincent Gérard, tandis que les montpelliérains rencontraient un solide gardien adverse, Idrissi, l’ancien nîmois (3-4, 6e minute). Dans ce début de partie, c’est bien Toulouse qui imposait son rythme, avec une bonne vitesse de déclenchement de tir de la part de ses artilleurs habituels (5-6, 10e minute). Le MHB avait du mal à trouver ses repères dans cette rencontre durant ce premier quart d’heure, avec quelques pertes de balles, mais surtout une défense trop basse pour empêcher le tir. Malgré cela, le score restait très accroché entre les deux formations et Montpellier s’appuyait sur les pertes de balles toulousaines, cette fois ci, pour mener la contre attaque à merveille grâce à Caussé notamment, mais grâce à une superbe prestation de Valentin Porte face à son ancien club avec déjà quatre buts (9-7, 15e minute).

Avec un temps mort, Philippe Gardent espérait bien remonter ses troupes, un peu dépassées par la rapidité. Mais cela ne changeait, au final, presque rien, puisque le MHB semblait parfaitement entré dans sa partie, même avec les entrées des remplaçants (Soussi, Richardson, Bonnefond). De son coté, Vincent Gérard réalisait de belles parades pour porter l’avantage à quatre buts, avec un Mohamed Soussi très en jambe et vif dans ses appuis qui enrhumaient la défense toulousaine (12-8, 20e minute). Grace à ce rythme, les montpelliérains creusaient l’écart avant la pause, et profitaient de supériorités numériques dues à l’indiscipline de Toulouse (15-10, 26e minute), pour s’envoler à la pause 18-11, dans une première mi temps où Montpellier aura eu du mal au début, mais sera monté en régime face à des visiteurs dépassés dans le jeu.

Malgré un jeu un peu brouillon en début de deuxième période, Montpellier pouvait se targuer d’avoir un Vincent Gérard à la parade. Les locaux conservaient l’avantage grâce à leur rapidité, mais des pertes de balles entachaient la prestation (20-14, 36e minute). En attaque, c’est bien Théophile Caussé qui s’illustrait à merveille, avec six buts à 20 minutes du terme, et gardait une avance confortable face à des toulousains en manque de solutions face au gardien montpelliérain qui ne laisse rien passer (24-17). Et pourtant, Montpellier ne semblait pas jouer sur un rythme infernal, mais l’efficacité des tirs héraultais faisaient véritablement la différence ce jeudi soir.

Pas même l’infériorité numérique ne stoppait les déferlantes attaques montpelliéraines, avec de superbes relations mais aussi finitions, comme celle de Michael Guigou avec un lob fantastique à l’aile, ou une roucoulette en finesse de Valentin Porte (28-19). En défense, Vincent Gérard assurait toujours la maison avec ses arrêts, à quinze minutes de la fin. La messe était dite, avec dix buts d’avance, en faveur de Montpellier. Et dans le jeu, les locaux continuaient de dérouler (31-21), face à des joueurs de Toulouse qui ont totalement baissé les bras. Le kung-fu entre Toumi et Bingo est à l’image de la démonstration montpelliéraine, qui aura fait mal aux visiteurs.

Exceptionnelle victoire de Montpellier face à Toulouse ce soir 36-25. les héraultais reprennent la tête du classement et creusent un écart de trois points avec Paris. Plus que la victoire ce soir, le contenu à de quoi inquiéter la concurrence pour ce mois de Décembre, mais surtout le Besiktas, qui se présente à René Bougnol, dimanche après midi.

Vincent Gérard au micro de BeinSports : « C’est une bonne soirée c’est sur. On a démarré poussivement puis on est monté fort en régime. C’est un écart assez conséquent, on a pu faire tourner donc c’est satisfaisant. D’ici Paris on a des gros déplacements, on va pas regarder ce que font les autres équipes, il faut jouer et gagner. On est fatigué c’est difficile pour nous, mais on a assuré cette place en ligue des champions. On passe beaucoup de temps ensemble, pour l’instant tout va bien et on consolide quelque chose de solide pour la suite »

Valentin Porte : « Ca fait du bien de retrouver du poil de la bête. Les conditions à Massy n’étaient pas très bonnes mais ce soir on s’est fait plaisir. C’est le Montpellier qu’on aime voir. Le recrutement est bon pour jouer tous les tableaux, on trouve les solutions et on met beaucoup d’envie, et c’est tant mieux, on profite de ces moments là » 

Quentin Jacquet

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s