Montpellier enchaine (encore) du coté de Cesson-Rennes (23-28)

Le rythme est sans relâche pour Montpellier. Trois jours à peine après la victoire face au Besiktas (32-36), les héraultais se déplaçaient en Bretagne, pour y affronter Cesson-Rennes, en championnat. Après une longue bataille, le MHB s’est finalement imposé avec une avance confortable (23-28).

Durant dix minutes, les locaux ont fortement accroché les montpelliérains. Peut être en manque de physique lors de ce troisième déplacement consécutif, les visiteurs ne se démarquaient pas au tableau d’affichage, malgré une base arrière toujours aussi solide et efficace (4-4, 10e minute). Bien rentrés dans leur partie ensuite, les héraultais vont prendre le dessus, sur des bretons qui ont baissé en intensité contrairement au début de match. De ce fait, le MHB se retrouvait avec cinq buts d’avance, sur une réalisation de Valentin Porte (8-13, 20e minute). Les montpelliérains vont même avoir jusqu’à 7 buts de plus, proche de la pause (9-16). La défense était parfaitement en place et les locaux ne trouvaient que peu d’espaces. En attaque, le MHB déroulait sa partition pour s’assurer une avance confortable à la mi temps (12-17).

La rencontre va basculer en tout début de deuxième mi temps. En effet, après un but de Richardson (14-19), les héraultais vont s’écrouler et anéantir tout le travail effectué durant les trente premières minutes. Un sévère 6-0 permettra à Cesson-Rennes de prendre la tête de la partie, totalement contre le cours du jeu, lorsque l’on voit la physionomie de la partie (20-19, 41e minute). Accroché un temps, Montpellier va de nouveau, petit à petit, creuser l’écart en s’appuyant sur ses cadres, Guigou et Bonnefond. A cinq minutes du terme, le MHB avait quasiment assuré un succès qui a failli filer entre les doigts des joueurs de Patrice Canayer, qui ont eu un terrible passage à vide, qui aurait pu couter cher (22-26, 55e minute). Au final, Montpellier s’impose à Cesson-Rennes 23-28, et continue son sans faute depuis le début de la saison.

Patrice Canayer : « En deuxième mi temps, ils ont eu un temps fort. Ils ont posé des problèmes sur le plan tactique, mais nous ne nous sommes pas énervés. On a serré le jeu sans paniquer. Il faut maintenant préparer le match contre Lisbonne »

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s