Montpellier freine Paris en arrachant un point très précieux (0-0)

Dominer n’est pas gagner. Face à une ultra domination, mais très peu dangereuse, les montpelliérains ont véritablement barbelé les cages de Benjamin Lecomte, pour obtenir un petit point inespéré, face à un PSG diminué sans ses vedettes Neymar et Dani Alves, qui n’ont pas joué. Score final, 0-0 entre ces deux formations.

Pour ce faire, Michel Der Zakarian n’avait pas fait les choses à moitié en défense. Une base arrière à cinq joueurs, accompagnées de quatre joueurs au milieu, pour un seul attaquant de pointe, Ninga. En face, Unai Emery était revenu à un traditionnel 4-3-3 avec un trio d’attaque Mbappé, Cavani et Draxler. Devant ce cocktail de star, le Montpellier Hérault abandonne le ballon en début de match, mais ne se laisse pas faire et domine les duels physiques face aux joueurs du PSG. Dans un premier quart d’heure très tendu (nombreuses fautes et cartons jaunes), le MHSC ne démérite pas et entreprend des combinaisons, sans pour autant se créer d’occasion franche. L’adversaire, de son coté, ne trouve pas la solution, avec ces cinq défenseurs qui n’ont laissé aucune chance à l’attaque lors de la première demi heure. Cela se traduit par les statistiques puisque durant ces trente premières minutes, il n’y a eu qu’une seule passe entre Mbappé et Cavani. Montpellier, jouait donc sans complexe en attaque dans cette première période mais restait très concentré sur le travail défensif pour maintenir le score de 0-0 à la pause. Une pelouse en état catastrophique n’arrangeait pas les débats.

Il a fallu attendre le début de deuxième mi temps pour avoir une première frayeur au Stade de la Mosson, avec le premier tir cadré parisien, de Kylian Mbappé. Le MHSC continuait de jouer sans problème, mais devait faire face à des assauts parisiens plus percutants qu’en première mi temps. Mais d’un autre coté, les locaux se montraient également plus volontaires en attaque, sans pour autant inquiéter Areola, qui aura passé une fin d’après midi relativement tranquille. Dans le dernier quart d’heure, Paris prendra totalement le contrôle de la partie, mais n’arrivera jamais à trouver la solution face à des montpelliérains impeccables en défense. C’est un joli match nul qu’arrachent les héraultais face à Paris ce samedi, avec ce score nul et vierge de 0-0, avant de se rendre à Monaco, vendredi prochain.

Stephane Sessegnon : « C’est un gros match, même s’il n’y a pas eu de but. C’est important de garder la confiance dans le jeu. Ce soir, c’était un veritable travail collectif. L’état de la pelouse a un peu gêné ce qu’on avait mis en place, mais on savait que ce serait difficile au fur et à mesure du match, mais on a tenu jusqu’au bout« .

Benjamin lecomte : « On était bien organisé, bien regroupé. On avait un système qui les a mis en difficulté et on savait que si on laissait des espaces derrière, ça n’aurait pas pardonné »

Paul Lasne : « C’est pas volé ce point. On a travaillé avec le coeur et sérieux. On a montré la valeur de cette équipe. Malgré quelques frayeurs, c’est resté sterile mais on a senti qu’on était concentré et en place sur 90 minutes »

Quentin Jacquet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s