Montpellier claque Toulon et s’envole en tête du championnat (43-20)

Après un combat très rude, entre deux formations, peut être les plus puissantes du championnat, c’est l’équipe du Montpellier Hérault Rugby qui a donné une véritable leçon au RC Toulon, en claquant pas moins de six essais aux visiteurs. Retour sur une rencontre pleine de suspense. 

Plus de 15000 personnes se sont rendues à l’Altrad Stadium, ce dimanche après midi. Et pour cause. Quelques alléchantes confrontations pouvaient donner lieu à un beau spectacle. Tout d’abord, celui des bulldozers, entre Tuisova le toulonnais, et Nadolo le montpelliérain, tout deux extrêmement puissant sur les ailes. Ensuite, l’opposition de la charnière Escande/Trinh-Duc, opposée à Cruden/Pienaar, allait également dévoiler un spectacle de magicien.

Mais cette rencontre a démarré sur les chapeaux de roues, puisqu’il aura fallu attendre seulement la 7e minute de jeu, pour voir le premier éclair de Tuisova, refroidir le stade héraultais, après un joli service de Bonneval (3-7). Les locaux ne vont pas se laisser faire, et vont réagir trois minutes plus tard, grâce au talentueux Aaron Cruden qui vient marquer son essai entre les perches (10-7), à la 10e minute de jeu. Les Cistes vont prendre petit à petit le dessus sur leurs adversaires du jour. En mêlée, le pack montpelliérain se montre intraitable face aux varois et bénéficie de plusieurs pénalités, manquées par Pienaar. Heureusement, à la 34e minute de jeu, le bulldozer local, Nemani Nadolo, va inscrire le deuxième essai de Montpellier sous les poteaux, grâce à sa puissance (17-7). Une dernière pénalité de Trinh-Duc, sur le renvoi, réduira le score à la pause (17-10). Sept points d’avance donc pour des montpelliérains dominateurs à la mi temps, qui n’avaient pas enfoncé le clou dans cette première période.

Le début de deuxième période est plus serré, et cela se confirme par la réduction du score de l’ancien ouvreur montpelliérain (17-13), à la 47e minute. Mais, Montpellier va reprendre le dessus physiquement et c’est Paul Willemse, qui va inscrire un nouvel essai héraultais tout en puissance, à l’heure de jeu (24-13). Les visiteurs ne trainent pas, puisque, à l’instar du MHR en première mi temps, le RCT va inscrire son deuxième essai, trois minutes après celui des Cistes, par l’intermédiaire d’Ashton, qui aplati en coin (24-20, 62e minute). Les joueurs de Fabien Galthié revenaient donc totalement dans la partie. Mais c’était sans compter sur la vivacité de l’attaque montpelliéraine, et Immelman. Le centre sud africain aplati le ballon juste avant la ligne, mais Monsieur Raynal, l’arbitre de la rencontre, accorde un essai de pénalité au MHR, pour un plaquage dangereux d’Ashton, pour mener 31-20 à la 64e minute. A ce moment de la partie, il manquait seulement un essai à Montpellier pour avoir le bonus offensif. C’est à partir de ce moment là que les locaux vont dérouler dans cette fin de match, pour totalement étouffer les joueurs de Toulon. Suite à un décalage et passe après contact de Cruden, c’est l’entrant Tomane qui s’en va inscrire le cinquième essai du MHR, celui du bonus, à la 75e minute (38-20). Presque sans opposition dans cette fin de partie, Francois Steyn conclue le spectacle, avec un sixième et dernier essai qui fait jubiler le public de l’Altrad Stadium.

Victoire importante et impressionnante du MHR 43-20 face à Toulon. Les locaux empochent également un troisième bonus offensif en quatre matchs, et signent une quatrième victoire consécutive en autant de match joués. Montpellier reste confortablement en tête du classement, avec 19 points au compteur. Prochain rendez vous, à Bordeaux, samedi prochain.

Louis Picamoles au micro de Canal+ après la rencontre : « Tout nous a réussi. C’est sur que l’on est hyper content. On savait que ça allait être un gros match. On a eu de grosses difficultés en première mi-temps. On a réglé certains détails, puis quand on conserve le ballon et qu’on met en place notre jeu, ça fait de beau mouvement. On va profiter surtout et préparer rapidement ce match à Bordeaux le week end prochain« .

Quentin Jacquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s